Newsletter Notre magasin partenaire r Le tournoi des 4eme series
X

CONNEXION

Déjà inscrit(e) ?



Mot de passe oublié ?

Si vous souhaitez vous inscrire


Créer un compte

Conformément aux dispositions de la loi dite Informatique et Libertés du 6 janvier 1978 modifée, vous bénéficiez d'un droit d'accès, de rectification et de suppression des données qui vous concernent recueillies via ce formulaire. Vous pouvez à tout moment exercer ces droits auprès de : TENNISADDICT-YAMS – 2 rue de la nuée bleue – 67000 Strasbourg ou de la page gestion de votre compte.

LE MAGAZINE DU MATÉRIEL DE TENNIS

CHAUSSURE

S'ABONNER

RAQUETTE

actu

Lilian Villechenoux, directeur de Prince France

TennisAddict le mag n°11 - Septembre 2013 | 01 Septembre 2013 à 8h00

Par florent godard

L'équipementier de Ferrer sort à l'automne des raquettes plus puissantes grâce à un plan de frappe atypique : moins de cordes et un monofilament « triangulaire » pour favoriser la prise d'effet. Objectif : lifter plus pour cogner plus. Explications de Lilian Villechenoux, directeur de Prince pour la partie France et Europe du Sud.

Prince s'apprête à lancer un nouveau concept des raquettes à l'automne 2013. De quoi s'agit-il ?

La marque va lancer une gamme de raquettes plus puissantes, baptisée ESP, au moyen d'un plan de cordage réduit à 14 montants pour 16 travers ou des modèles 16x16, se différenciant des formats 16x18 et 18x20 qu'on trouve habituellement sur le marché. Prince réfléchit même à une version 14x14 à l'avenir! L'idée est simple : des cordes plus espacées qui augmentent la prise d'effets et donc le lift, pour pouvoir frapper plus fort et voir sa balle retomber malgré tout dans les limites du court.    

A combien estimez-vous les gains en lift ? 

D'après nos calculs, environ 30% de lift en plus. Avec moins de cordes, on casse aussi beaucoup plus fréquemment ! Tout à fait. Pour compenser, la marque a donc planché sur des cordages spécifiques : des monofilaments à jauge plus importante, de 1,35 à 1,40 mm, nommés Tour XS et Tour XP. Le Tour XS aura en outre la particularité d'avoir une forme triangulaire, pour mieux gratter la balle et toujours progresser en lift. 

Vous annoncez un renouvèlement de gamme de A à Z d'ici début 2014. Quelles sont les autres nouveautés ?

Chacune de nos gammes se verra d'abord complétée d'un modèle ESP.  L'ensemble de nos raquettes, chaussures et accessoires seront ensuite relookés... Sans oublier, pour les nostalgiques, une réédition de raquettes «vintage» ou collectors comme la Prince Graphite II de Chang, ou la Response de Pat Rafter.

Ne craignez-vous pas d'accentuer l'hégémonie des cogneurs de fond de courts ?

Nous améliorerons la performance.  Le tennis évolue vers un jeu de plus en plus rapide, les joueurs recherchent de la puissance. On veut encore repousser les limites. Après, le type de jeu, fond de court ou service volée, appartient à chacun.

"LES NOUVELLES RAQUETTES PRINCE IMPRIMERONT 30% DE LIFT EN PLUS!"

Prince a connu une période difficile avec un dépôt de bilan aux Etats-Unis.  Où en est la marque aujourd'hui ?

Beaucoup de choses ont été racontées à ce sujet… On a même dit que Prince allait disparaître. C'est aberrant ! L'entreprise n'a pas été liquidée. Certes, elle a traversé une période compliquée avant d'être rachetée par Authentic Brands Group, un investisseur américain dans le courant de l'été 2012. A partir de là, le repreneur a investi. On rebondit aujourd'hui avec de nouvelles innovations, qui avaient été jusque-là mises en veille.   

Comment s'explique ce trou d'air ?

Selon le média américain ESPN, Prince aurait accumulé des dettes à cause d'une mauvaise stratégie trop tournée vers les nouvelles technologies et faisant table rase du passé, ce qui aurait dérouté les pratiquants…Ça n'a rien à voir avec la technologie ou une inadéquation avec la demande.  Prince a perdu des parts de marché aux Etats-Unis, en raison d'une concurrence accrue, marquée par l'arrivée de nouveaux acteurs. La branche européenne fonctionnait toujours bien. Mais quand les USA , premier marché mondial et la moitié de notre chiffre d'affaires, toussent, on s'enrhume…

Bartoli vient de gagner Wimbledon (tout comme les frères Bryan en double) et vient de tirer sa révérence. Allez-vous signer de nouvelles stars ?

Rien n'est prévu pour le moment. En revanche, Prince accentue son implication chez les jeunes, par des partenariats avec des académies de joueurs comme celles de Ferrer ou Ferrero. D'où la décision de transférer notre bureau d'étude vers l'IMG Academy, fondée par Nick Bollettieri en Floride. Un lieu prestigieux d'où sont sortis les Agassi, Sharapova etc. Avec pour ambition, bien sûr, d'y tester et d'y améliorer encore nos équipements.

Par florent godard


En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer notamment des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêt.

OK En savoir plus