Newsletter Notre magasin partenaire r Le tournoi des 4eme series
X

CONNEXION

Déjà inscrit(e) ?



Mot de passe oublié ?

Si vous souhaitez vous inscrire


Créer un compte

Conformément aux dispositions de la loi dite Informatique et Libertés du 6 janvier 1978 modifée, vous bénéficiez d'un droit d'accès, de rectification et de suppression des données qui vous concernent recueillies via ce formulaire. Vous pouvez à tout moment exercer ces droits auprès de : TENNISADDICT-YAMS – 2 rue de la nuée bleue – 67000 Strasbourg ou de la page gestion de votre compte.

X

LE MAGAZINE DU MATÉRIEL DE TENNIS

CHAUSSURE

S'ABONNER

RAQUETTE

actu

Santé : Les blessures du genou

TennisAddict le mag n°11 - Septembre 2013 | 01 Septembre 2013 à 8h00

Par florent godard

Lors d'un changement de direction sur surface dure, le genou du tennisman supporte jusqu'à quatre fois le poids du corps ! Moins fréquentes que dans les sports de contact, les pathologies du genou liées au tennis peuvent se révéler toutefois assez sérieuses...En attestent les blessures à répétition qui ont éloigné Rafael Nadal des courts quasiment chaque année depuis 2005. La pratique du tennis affecte principalement « l'appareil extenseur du genou », autrement dit le devant de la jambe, sollicité pour les sauts (smashs et services) et pour les sprints. La vigilance s'impose en particulier pour les jeunes et les plus de 40 ans.

LES BLESSURES DE CROISSANCE

Chez le jeune, les zones de croissance de l'os, au niveau des cartilages entre le tendon et l'os, sont fragiles. Des douleurs liées à des décollements de cartilage ou de petites fractures sont possibles.  

La maladie d'Osgood-Schlatter (30% des problèmes de croissance)

Description : douleur située en dessous de la rotule, au niveau du tendon la reliant au tibia. Elle survient généralement vers 9/13 ans chez les filles et 12/15 ans chez les garçons.

La maladie de Sinding-Larsen  

Description : douleur sur la pointe de la rotule (c'est-à-dire juste au-dessous de la rotule), survenant vers 11/12 ans. 

Traitement : 6 semaines à 6 mois de repos en moyenne. Chirurgie dans de rares cas.

TENDINITE ET TENDINOPATHIES

Le terme de tendinopathie recouvre les fissures et ruptures tendineuses. La tendinite - désignant une micro-déchirure entraînant une petite réaction inflammatoire -  en fait partie.

Conseil : si une douleur persiste plus de trois jours après l'effort, consulter un médecin du sport. 

Traitement : 6 mois à 1 an de repos. En moyenne, 80% des problèmes sont résolus en 12 mois.

ARTHROSE ET MÉNISQUE APRÈS 40 ANS

Avec l'âge, le joueur développe des douleurs liées à l'usure des cartilages de l'articulation du genou. Il peut alors rencontrer des problèmes d'arthrose ou de ménisque. 

Traitements :  

- Mise au repos du genou 

- Renforcement musculaire pour stabiliser et renforcer l'articulation. 

- Semelles orthopédiques si besoin (sur prescription médicale)

- Injections locales (corticoïde ou visco supplémentation) parfois au niveau du ménisque  

PRÉVENTION

Attention au surentraînement !

Chez le jeune : éviter la surcharge d'activité physique
(ex : sport scolaire + tennis + foot...)

Après 40 ans : espacer la pratique et augmenter le temps de récupération ! Ne pas jouer 2h par jour 3 jours de suite. Etaler ses matchs une fois tous les deux ou trois jours.

Renforcement musculaire, au niveau des muscles ischio-jambiers. Garder une musculation équilibrée. Les quadriceps (muscles du devant de la cuisse) doivent être deux fois plus musclés ques les ischios (muscles de l'arrière de la jambe). Ils doivent représenter respectivement 70% et 30% de la force générée par la cuisse.

Faire du vélo. 

10 à 15 minutes un lendemain de match. Un moyen de faire travailler à la fois le muscle, le tendon et le genou, mais aussi d'améliorer la récupération (éliminer les déchets du corps, comme les toxines...).

Rester souple, afin de diminuer la pression du muscle sur les tendons. S'étirer régulièrement.

Un hydratation parfaite.  

Utiliser une bande ou une genouillère. Elles contribuent à réduire les chocs dus aux impacts sur le sol (vibrations...)

Soigner l'échauffement.

Gare au surpoids.

Attention aux changements de surface. Eviter les transitions brusques.

Privilégier terre battue et surfaces de confort (moquette, gazon synthétique, résine...) plutôt que les surfaces dures (béton poreux, ciment...)

Choisir une chaussure dotée d'un bon amorti (mousse, coussin d'air, gel silicone...)

 

Par florent godard


En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer notamment des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêt.

OK En savoir plus