Newsletter Notre magasin partenaire r Le tournoi des 4eme series
X

CONNEXION

Déjà inscrit(e) ?



Mot de passe oublié ?

Si vous souhaitez vous inscrire


Créer un compte

Conformément aux dispositions de la loi dite Informatique et Libertés du 6 janvier 1978 modifée, vous bénéficiez d'un droit d'accès, de rectification et de suppression des données qui vous concernent recueillies via ce formulaire. Vous pouvez à tout moment exercer ces droits auprès de : TENNISADDICT-YAMS – 2 rue de la nuée bleue – 67000 Strasbourg ou de la page gestion de votre compte.

LE MAGAZINE DU MATÉRIEL DE TENNIS

CHAUSSURE

S'ABONNER

RAQUETTE

compétition

Adidas Junior Tour

TennisAddict le mag n°11 - Septembre 2013 | 01 Septembre 2013 à 8h00

Par Jérôme Fechter

 

Ils n'en reviennent toujours pas. Les quatre vainqueurs de l'Adidas Junior Tour ont fait leur entrée sur le central de Roland Garros comme de vraies stars. Un court Philippe Chatrier plein, soit près de 15.000 spectateurs prêts à les encourager lors d'un match d'exhibition qui récompense leur parcours. 

Ce match de prestige qui récompense leur victoire lors de l'Adidas Junior Tour, a lieu le 25 mai, lors de la traditionnelle journée  caritative, organisée en levée de rideau du tournoi de Roland Garros.» Les compétiteurs s'appellent Séphora, 14 ans et classée 5/6, Jonathan, 13 ans (15/2) tous deux licenciés au Tennis Club de St Maur en région parisienne, mais aussi Matthias 17 ans (5/6) de Nantes et Mathilde 14 ans (15/2) de Berck-sur-Mer. 

« Avec tout ce monde, j'avais la tête qui tournait lors de la première balle d'échauffement...», confie l'un d'eux à chaud après la rencontre, « je tremblais un peu sur le terrain au début », enchaîne l'autre. La situation devient même surréaliste lorsqu'ils s'approchent pour serrer la main ou faire la bise à leurs partenaires de double : Kristina Mladenovic, Ana Ivanovic, Jo-Wilfried Tsonga et Fabio Fognini.

L'arbitrage façon Teddy Riner

Une fois jugulée la pression du début, le spectacle peut alors commencer. Les échanges s'allongent et les jeunes se lâchent un peu. Séphora pousse même l'audace jusqu'à claquer un ace face à Ana Ivanovic pour conclure son petit match d'exhibition en forme de tie-break. Ovation. Le tout sous les amusants commentaires de l'arbitre d'un jour... Teddy Riner qui lui lance un : «Allez Serena !». Ambiance.

A l'aise sur son perchoir comme dans son jardin, l'imposant judoka, à qui Jo demande comment il réussit à tenir dans l'étroite chaise d'arbitrage, provoque l'hilarité. Pêle-mêle le Français annonce la « Pause boisson... » au changement de côté, conseille à Matthias d'envoyer une balle à ses supporters parmi le public pour leur rendre hommage... Ou fait semblant de passer un coup de fil personnel en plein milieu de la partie : «Salut c'est Teddy...Oui ça va...Non, là je suis à Roland Garros ... Je te laisse. Oui, je t'aime maman...» 

Une belle récompense pour les lauréats du tout nouveau Adidas Junior Tour. Pour sa première édition, le tournoi national destiné aux juniors (des catégories 11/12 – 13/14 – 15/16 et 17/18 ans) organisée sous forme de phases qualificatives dans huit clubs en France, avant une finale nationale, a rassemblé pas moins de 1.500 jeunes mordus de tennis. Pour l'organisateur, partenaire officiel de Roland Garros, il s'agit d'un moyen de resserrer les liens avec les pratiquants.
« Jusqu'ici nous étions surtout présents dans les clubs en tant que sponsor, l'idée consiste à enrichir cette relation en permettant aux joueurs amateurs de vivre une expérience  unique, détaille Thomas Godard, responsable de la stratégie « sport individuel » chez Adidas. Bref de créer des souvenirs inoubliables. » 

Dans la peau d'un champion 

«À la fin, on nous a même demandé des autographes!», s'amuse Séphora. Se mettre l'espace d'une journée dans la peau d'un champion, tel était l'objectif de cette récompense. Hébergé à l'hôtel la veille du match, la petite bande avait commencé par faire la route jusqu'au stade en compagnie de Jo-Wilfried Tsonga. D'abord impressionnés puis rapidement à l'aise, ils ont pu discuter avec le numéro un Français. Dans la voiture, Séphora l'interroge d'abord sur ce qui lui manque pour battre Djokovic...et même plus. «Je lui ai demandé d'appeler mon père en Guadeloupe pour lui souhaiter son anniversaire», raconte la jeune fille. Jo s'exécute. On imagine la surprise !

Après le mix de Bob Sinclar dont les basses retentissent dans le stade, cette journée spéciale s'achève peu à peu. Qui sait, d'ici quelques années, les jeunes et leurs aînés se recroiseront peut-être.  «Il y a quelques années, Jo m'avait dédicacé un T-Shirt que je garde encore accroché dans ma chambre avec cette inscription : «On se retrouve sur le central l'année prochaine». Il ne croyait pas si bien dire», plaisante Matthias avec un grand sourire.

Par Jérôme Fechter


En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer notamment des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêt.

OK En savoir plus