Newsletter Notre magasin partenaire r Le tournoi des 4eme series
X

CONNEXION

Déjà inscrit(e) ?



Mot de passe oublié ?

Si vous souhaitez vous inscrire


Créer un compte

Conformément aux dispositions de la loi dite Informatique et Libertés du 6 janvier 1978 modifée, vous bénéficiez d'un droit d'accès, de rectification et de suppression des données qui vous concernent recueillies via ce formulaire. Vous pouvez à tout moment exercer ces droits auprès de : TENNISADDICT-YAMS – 2 rue de la nuée bleue – 67000 Strasbourg ou de la page gestion de votre compte.

LE MAGAZINE DU MATÉRIEL DE TENNIS

FORUM - SUJETS RÉCENTS

custom essay writing service

Par GeraldDoP, 27 mai 2017

Conseil pour recommencer le tennis

Par sophiebeno, 15 mai 2017

CHAUSSURE

S'ABONNER

RAQUETTE

cordages

Le cordage : Moteur de la raquette

TennisAddict le mag n°10 - Mai 2013 | 01 Mai 2013 à 8h00

Par florent godard

PROCESS DE FABRICATION D'UN CORDAGE SYNTHETIQUE

Si aujourd'hui, le pratiquant de tennis met en moyenne 20 minutes pour choisir sa raquette, il passe 4 fois moins de temps à choisir son cordage. Or, le cordage compte pour plus de 20% du rendement de la raquette complète. Babolat, l'inventeur du cordage avec le boyau naturel en 1875, nous a ouvert les portes de ses lignes de production de cordage synthétique à Corbas, à côté de Lyon.

Il existe plusieurs types de cordages synthétiques : les monofilaments, les multifilaments et les guipés. Un cordage multifilament est un assemblage d'une douzaine de fils (polyamide), eux-mêmes  constitués  individuellement  de  140  microfilaments.  Cela signifie que l'on ne retrouve pas moins de 1680 microfilaments dans un cordage multifilament. Ces fils sont collés entre  eux  à  l'aide  d'une matrice  (granulés de polyamides fondus dans une extrudeuse),  afin  de constituer un fil unique, l'âme du cordage. Le fil obtenu est inexploitable comme tel sur une raquette, il casserait immédiatement. Il doit subir encore de nombreux traitements. D'abord,  il  est  tordu,  afin  d'augmenter  sa  résistance,  et  de  la rendre plus élastique. Puis, 2 gainages (des couches de 2/100ème  d'épaisseur) sont déposés sur l'âme tordue. Ces gainages permettent de colorer la corde, et aussi d'augmenter leur résistance (lors du frottement des cordes entre elles). Ensuite, on procède au marquage sur  la  corde,  notamment  du  numéro  de  lot pour une bonne traçabilité des produits. On  rajoute  ensuite  du  silicone  sur  la  corde  pour  améliorer  sa cordabilité  (meilleure  glissance  pour  faciliter  le  travail  du  cordeur lors de la pose du cordage sur une raquette).  Enfin,  les tourets de 10 000m de cordage sont conditionnés de façon unitaire  en garnitures  de 12  mètres ou  en  bobines de 200 mètres. Cette étape de conditionnement est entièrement industrialisée. Un ordinateur central vérifie qu'à chaque étape de la ligne de production, la température, la pression et la tension sont au bon niveau à 1 ou 2% près.  La qualité de chaque  lot  est  ensuite contrôlée : sa  résistance,  son diamètre  (jauge),  couleur,  marquage,  ainsi  que  sa  cordabilité  (on corde une raquette en réel avec un échantillon).

Babolat est n°1 mondial sur la vente de cordage en part de marché en valeur. Le cordage en boyau naturel est produit dans une usine en Bretagne.

Les cordages synthétiques monofilaments et multifilaments sont produits à Corbas (à côté de Lyon).

Les  lignes  de  production  de  Corbas  emploient  une  vingtaine de  personnes,  et  produisent  chaque  mois  des  cordages  dont  la longueur fait plusieurs fois le tour de la terre.

Par florent godard


En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer notamment des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêt.

OK En savoir plus