TennisAddict

Si le tennis est un excellent sport pour la santé des enfants (développement de la condition physique, de la motricité et de l’équilibre…) quelques conseils s’imposent pour prévenir les blessures dites «de croissance». Principalement au niveau du pied, du genou et du dos.

 

Le point faible du jeune joueur se situe au niveau des zones d’insertion des tendons sur l’os. Plus précisément, au niveau des ” cartilages de croissance “, qui permettent à l’os de grandir. Ces cartilages, n’étant pas soudés avant la fin de la puberté, sont donc très fragiles. Conséquence directe, là où un adulte contractera une tendinite ou une entorse, un jeune risquera, lui, une souffrance, un décollement voire un arrachement de cette zone de croissance dans les cas les plus extrêmes.

PATHOLOGIES CHRONIQUES (Microtraumatismes)

PIED
Maladie de Sever (vers 8/10 ans)
Douleur au talon – au niveau de l’insertion du tendon d’Achille sur l’os (calcaneum) – pendant ou après la pratique. Elle est causée par la répétition des courses et impulsions.

GENOU
Maladie d’Osgood-Schlatter (vers 12/14 ans)
Souffrance localisée sur l’insertion basse du tendon rotulien sur le tibia. Elle est favorisée par les impulsions et réceptions de sauts.
Maladie de Sinding-Larsen (vers 11/12 ans)
Moins fréquente, elle se manifeste par une douleur à l’insertion haute du tendon rotulien (la pointe de la rotule).

DOS
Maladie de Scheuermann
Déviation dans le sens frontal de la colonne vertébrale (au niveau lombaire ou dorsal). Accentuation des courbures, ” dos rond “. Attention : les signes peuvent passer inaperçus (absence de douleur).
Facteurs aggravants : les mouvements d’hyperextension, comme le service ou le smash.
 

TRAITEMENT
Repos sportif : un à plusieurs mois
Rééducation et séances de kiné : physiothérapie, étirements …
Utilisation de talonnettes ou semelles orthopédiques. Pose d’une attelle d’extension, voire d’un plâtre (pour les problèmes de genou). Port d’un corset (rare), pour certains cas de maladies de Scheuermann.
Intervention chirurgicale (très rare)

PATHOLOGIES AIGUÇS
Décollements et déplacements du cartilage de croissance – liés à un choc ou une torsion. (appelés ” fractures-décollements épiphysaires “)
Traitement équivalent à celui d’une fracture : immobilisation plâtrée de 3 a 4 semaines (intervention chirurgicale très rare)

PREVENTIONS
• Soigner l’échauffement et les étirements.
Gare aux surcharges d’entraînement.
Corriger son geste. Notamment au service, pour réduire

Download Nulled WordPress Themes
Download Nulled WordPress Themes
Premium WordPress Themes Download
Free Download WordPress Themes
online free course