Newsletter Notre magasin partenaire r Le tournoi des 4eme series
X

CONNEXION

Déjà inscrit(e) ?



Mot de passe oublié ?

Si vous souhaitez vous inscrire


Créer un compte

Conformément aux dispositions de la loi dite Informatique et Libertés du 6 janvier 1978 modifée, vous bénéficiez d'un droit d'accès, de rectification et de suppression des données qui vous concernent recueillies via ce formulaire. Vous pouvez à tout moment exercer ces droits auprès de : TENNISADDICT-YAMS – 2 rue de la nuée bleue – 67000 Strasbourg ou de la page gestion de votre compte.

LE MAGAZINE DU MATÉRIEL DE TENNIS

CHAUSSURE

S'ABONNER

RAQUETTE

actu

STÉPHANE HOUDET CAP SUR LONDRES

TennisAddict le mag n°3 - Mars 2011 | 01 Mars 2011 à 8h00

Par florent godard

APRÈS SA VICTOIRE SUR LE NUMÉRO UN MONDIAL SHINGO KUNIEDA, INVAINCU DEPUIS TROIS ANS, LE FRANCAIS STÉPHANE HOUDET NOURRIT PLUS QUE JAMAIS SON RÊVE DE REMPORTER LA MÉDAILLE D'OR EN DOUBLE ET EN SIMPLE AUX JEUX PARALYMPIQUES DE LONDRES EN 2012.

En demi-finale des derniers Masters de tennis handisport, Stéphane Houdet a réalisé en novembre dernier un véritable exploit : battre Shingo Kunieda, numéro un mondial et invaincu depuis trois ans toutes compétitions confondues. «Ça le rend plus humain. Avec les autres joueurs, on commençait à se demander qui allait jouer les finales des tournois, sourit le meilleur joueur français, qui n'avait plus battu le Japonais depuis 2007. Il a beaucoup progressé. Sa couverture de terrain est bonne et sa qualité de déplacement exceptionnelle. Il a commencé le tennis en fauteuil à onze ans, l'instrument fait aujourd'hui corps avec lui.» 

Malgré une défaite en finale des Masters (6/4, 7/5) contre le Suédois Olsson, cette perf lui a permis de retrouver la deuxième place du classement. Optimiste, Stéphane Houdet vise maintenant celle de Kunieda...sans pour autant s'en faire un objectif. Son rêve ? Les Jeux paralympiques. «L'important pour moi est d'arriver dans les meilleures conditions possibles aux Jeux de Londres, pour décrocher l'or en simple et en double, confie-t-il. Et cela passe par des victoires en Grand Chelem et une place de no.1» Un pari difficile car la compétition s'annonce rude entre les huit meilleurs mondiaux qui participent directement aux tableaux des Grands Chelems. «Aujourd'hui tout le monde est capable de remporter un tournoi», constate-t-il, en évoquant notamment les bonnes performances du jeune Français Nicolas Peifer (20 ans), tombeur de tous les joueurs du top ten cette saison, à l'exception de Kunieda. Mais Stéphane Houdet a toujours su repousser ses limites sportives, aussi bien technique s que matérielles. 

GÉO TROUVETOU

Parmi ses premiers faits d'armes, un titre de Champion d'Europe 2004 de golf handisport. «Au début, on m'avait dit : tu ne pourras pas avoir un swing identique à celui d'un valide», se souvient Stéphane. Avec un ami, il met alors au point une prothèse adaptée, permettant d'étendre l'angle de rotation de la cheville de 20 à 90° ! Une révolution.

Arrivé au tennis en fauteuil en 2006 après l'amputation de sa jambe gauche, raidie depuis unaccident de moto en 1996, l'ancien 2/6 décide de concevoir ce sport différemment : «non comme une personne en fauteuil qui joue au tennis mais comme un joueur de tennis qui joue en fauteuil». 

«SPORT MÉCANIQUE» 

En collaboration avec une équipe des Arts et Métiers de Paris et le CERAH (Centre d'Études et de Recherche sur l'Appareillage des personnes Handicapées), il participe depuis à l'élaboration de fauteuils plus légers et plus stables. Notamment pour permettre un meilleur transfert de poids dans la balle. «De véritables formules 1 des courts.» 

Même si beaucoup reste à faire. Dans ce «sport mécanique», comme le décrit le vétérinaire de formation, aujourd'hui détaché du ministère de la Défense , «On est encore loin de la mécanique de précision...» 

Concurrence accrue (avec trois Français dans le top 10 !), améliorations techniques ... pour lui, la discipline n'en est qu'à ses débuts de professionnalisation. De quoi rendre son pari londonien beaucoup plus relevé que prévu. Une chose est sûre, peu importe le résultat aux Jeux, le spectacle devrait être, lui, au rendez-vous. 

LE TENNIS HANDISPORT EN BREF 

•  300 licenciés en France 

•  une cinquantaine de clubs 

•  près de 30 tournois organisés chaque année 

•  3 Français dans le top 10 mondial, 2 Françaises dans le top 15 

DEUX CATÉGORIES

La première appelée «Quad» regroupe les joueurs ayant une atteinte fonctionnelle aux membres inférieurs et supérieurs. La seconde englobe tous les autres joueurs, quel que soit leur handicap. 

Les sections tennis en fauteuil sont intégrées aux clubs FFT, avec quelques adaptations nécessaires (aménagements en termes d'accessibilité, enseignants formés à la pratique du handisport et mise à disposition de fauteuils d'initiation pour les licenciés). 

Un fauteuil de compétition coûte entre 1000 et 1500 € pour un modèle d'initiation et près de 4000 € pour un fauteuil plus performant. 

FORMATIONS

-  La commission handisport propose gratuitement des stages de découverte dans les établissements accueillant des enfants handicapés. un gymnase ou une cour suffisent pour permettre la pratique. 

-  Des stages de technique et tactique du jeu en fauteuil sont intégrés aux formations des enseignants brevetés d'État. 

RENSEIGNEMENTS :

www.tennishandisport.com, 

FFT, Commission Tennis Handisport 

112, rue des Talus, 92500 rueil-Malmaison 

DIRECITON TECHNIQUE :

Pierre Fusade 

Tél. 01.47.52.01.08 

portable : 06 11 04 80 98 

Fax : 01.47.51.53.48 

e-mail : fusadeplm@aol.com 

PRINCIPAUX CLUBS :

Les ponts de Cé (Maine-et-Loire) 

Sarreguemines (Moselle)

 

Par florent godard


En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer notamment des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêt.

OK En savoir plus