Newsletter Notre magasin partenaire r Le tournoi des 4eme series
X

CONNEXION

Déjà inscrit(e) ?



Mot de passe oublié ?

Si vous souhaitez vous inscrire


Créer un compte

Conformément aux dispositions de la loi dite Informatique et Libertés du 6 janvier 1978 modifée, vous bénéficiez d'un droit d'accès, de rectification et de suppression des données qui vous concernent recueillies via ce formulaire. Vous pouvez à tout moment exercer ces droits auprès de : TENNISADDICT-YAMS – 2 rue de la nuée bleue – 67000 Strasbourg ou de la page gestion de votre compte.

LE MAGAZINE DU MATÉRIEL DE TENNIS

CHAUSSURE

S'ABONNER

RAQUETTE

actu

L'ENSEIGNANT DE TENNIS, PILIER DU CLUB

TennisAddict le mag n°4 - Mai 2011 | 01 Mai 2011 à 8h00

Par florent godard

INDISPENSABLE À L'APPRENTISSAGE DU JEU, LE PROFESSEUR DE TENNIS N'EST PAS SEULEMENT UN TECHNICIEN DU SPORT. SA PERSONNALITÉ ET SON RÔLE D'ANIMATEUR FAÇONNENT L'IMAGE DU CLUB.

Qu'on se le dise, prendre des cours n'est pas un luxe. C'est l'une des conditions requises pour se faire plaisir et avoir les meilleures sensations sur le terrain. « Il y a des gestes qu'on ne trouve pas tout seul : les bonnes prises de raquette ou le service, qui demande une grande coordination, entre le lancer de balle, le mouvement du corps et la frappe », rappelle Bernard Pestre, DTN adjoint en charge de la formation et de l'enseignement à la fédération. Soigner sa technique s'avère aussi un moyen de ménager son corps. Des mouvements du poignet trop raccourcis ou les frappes décentrées - qui provoquent des vibrations – augmentent, par exemple, les risques de tennis elbow*. 

LE TENNIS FRANÇAIS EN CHIFFRES : 

- 2e sport français en nombre de pratiquants 

- 1,1 million de licenciés en 2011 

- 3 millions de joueurs supplémentaires, « hors-club » 

- 350.000 joueurs classés 

- 30% de joueuses 

- 8.000 clubs 

- 30.000 courts 

- PRIX D'UNE LICENCE : 109€ en moyenne  (75€ pour un club de moins de 200 licenciés) 

- PRIX MÉDIAN : 90€ 

- PRIX MOYEN D'UNE HEURE DE COURS (moyenne très variable): 

INDIVIDUEL : 30€ 

COLLECTIF (4 joueurs) : 8€

En tant que « professionnel du tennis », l'enseignant joue donc un rôle crucial. Chantre du tennis évolutif, il adapte d'abord la pratique à chacun : des balles rouges en mousse pour les 5/6 ans aux balles intermédiaires pour les jeunes, les adultes débutants ou ceux qui reviennent de blessure, jusqu'aux balles jaunes. 

Rapprocher les joueurs 

Plus qu'un lieu d'apprentissage, ces cours sont aussi le creuset du lien social. Les nouveaux adhérents rencontrent les anciens, les habitués apprennent à mieux se connaître... « Souvent les joueurs se découvrent au début et finissent l'année en enchaînant les barbecues », observe amusé Alexis Koessler (-4/6), qui enseigne le tennis au TC Illkirch, dans l'agglomération de Strasbourg. 

Pour lui, le prof assume ainsi un rôle social en mettant en relation les pratiquants pour les faire jouer ensemble, en créant une atmosphère conviviale, ludique et détendue, ou en organisant des événements comme des tournois de mini-tennis, des portes ouvertes. 

Transmettre ses valeurs 

Ce pouvoir et cette responsabilité, Alexis les a constatés dès son plus jeune âge, sous l'égide d'un entraîneur « d'une grande prestance », qui animait la vie du club en invitant au mélange des joueurs. « Le dimanche matin, on allait voir les matchs des plus de 35, 45 ans, etc., qui nous servaient d'exemple. L'ambiance a attiré beaucoup d'autres jeunes. C'était une vraie famille. », se souvient l'alsacien, qui en a fait sa philosophie. « J'ai récemment entraîné un jeune de 13 ans qui a du mal à maîtriser ses nerfs.  Je l'ai emmené sur un match sénior et il a été très surpris de voir à quel point ils restaient calmes.» L'aspect éducatif fait aussi partie de ses missions. 

Enseigner à l'étranger 

Un métier passionnant à exercer à condition d'avoir été classé au moins 15 durant sa carrière et de suivre une formation (1200 heures) pour obtenir un diplôme d'État. Á condition aussi de travailler le soir de 17h à 22h et les week-ends... Mais qui offre quelques avantages. « Le taux de chômage est inférieur à 1% et on gagne assez bien sa vie, si on ne compte pas ses heures, ni ses kilomètres», confie Bernard Pestre. Des opportunités sont également envisageables : devenir entraîneur, directeur sportif ou même s'expatrier. En voyage à Dubaï, Alexis s'est ainsi vu proposer un poste. « J'ai un ami qui enseigne à Shanghaï et je connais un autre français devenu professeur particulier en Floride...il y a des places un peu partout. Il suffit de se renseigner. » A bon entendeur... 

*(voir notre fiche santé paru dans Tennis Addict le mag no.2)  

Par florent godard


En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer notamment des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêt.

OK En savoir plus