Newsletter Notre magasin partenaire r Le tournoi des 4eme series
X

CONNEXION

Déjà inscrit(e) ?



Mot de passe oublié ?

Si vous souhaitez vous inscrire


Créer un compte

Conformément aux dispositions de la loi dite Informatique et Libertés du 6 janvier 1978 modifée, vous bénéficiez d'un droit d'accès, de rectification et de suppression des données qui vous concernent recueillies via ce formulaire. Vous pouvez à tout moment exercer ces droits auprès de : TENNISADDICT-YAMS – 2 rue de la nuée bleue – 67000 Strasbourg ou de la page gestion de votre compte.

LE MAGAZINE DU MATÉRIEL DE TENNIS

CHAUSSURE

S'ABONNER

RAQUETTE

actu

HISTOIRE D'UN PRODUIT DE LÉGENDE : le Polo Lacoste

TennisAddict le mag n°4 - Mai 2011 | 01 Mai 2011 à 8h00

Par florent godard

LE POLO LACOSTE, EMBLÈME DE LA MODE TENNIS

Innovation technique à son époque, la chemisette polo créée en 1933 par René Lacoste est devenue le symbole de la mode d'inspiration tennis et des valeurs de la marque au crocodile : authenticité et élégance décontractée. 

 

1927, l'année de ses victoires en Coupe Davis, à Roland Garros et à l'US Open, René Lacoste, décide d'en finir avec les chemises de ville à manches longues portées par les tennismen. Son but ? Mieux supporter la chaleur des tournois américains et prévenir les coups de froid à répétition dont il est victime. «Il me fallait quelque chose de plus pratique et de plus sain, expliquait le mousquetaire. J'ai alors pensé aux chemisettes de polo qui étaient faites dans un tissu plus doux, à manches courtes (...) et j'ai demandé à un chemisier d'y ajouter un col.» 

 

LA GÉNÈSE DU L.12.12 

En 1933, le champion crée sa propre marque avec l'industriel André Gillier, propriétaire d'une bonneterie basée à Troyes. Le produit est baptisé L.12.12, (L pour Lacoste, 1 pour désigner la matière, à savoir le coton petit piqué, 2 pour le modèle à manches courtes, 12 pour le nombre d'essais avant de parvenir au produit choisi). Moins longue, dotée de manches courtes et bords-côtes, la chemisette libère le mouvement. Son succès est aussi dû à une structure très particulière. Le jersey petit piqué et ses mailles en alvéoles lui donnent une texture plus souple, légère mais aussi aérée, qui laisse respirer la peau et absorbe la transpiration. Outre l'innovation, la griffe met en avant la longévité de son produit phare. La sélection d'un coton à fibres longues et fines ou encore la réalisation de chaque polo à partir d'un même lot dont on extrait deux fils tricotés ensemble  garantissent, selon elle,  la qualité du vêtement ainsi qu'une meilleure finition des couleurs, plus résistantes au lavage. 

DU BLANC AUX 65 COULEURS 

Popularisée dans les années 30, la chemisette polo devient la norme sur les courts dans les années 50 et s'impose dans le vestiaire «sportswear». Jusque-là, celle-ci n'a qu'une seule teinte, le blanc des tenues des joueurs de Wimbledon et de Roland Garros. L'apparition de la couleur dès 1951 marque un nouveau tournant. Les Bleu marine, rouge et autres coloris ouvrent alors la voie à un foisonnement de couleurs. Aujourd'hui l'un des atouts de Lacoste, qui compte désormais près de 65 tons différents. À l'instar de Fred Perry et du Coq Sportif, d'autres marques décident de créer leur propre polo et contribuent à faire du vêtement l'emblème du vestiaire de l'élégance estampillés tennis.

MODÈLE ÉCOLO ET POLO EN PORCELAINE 

En l'espace de 80 ans, la chemisette Lacoste est aussi devenue le symbole de la marque, qui se plaît à le décliner régulièrement sous toutes les formes possibles, souvent en guise de clin d'oeil : modèles stretch, «Éco polo» en coton organique et teint d'indigo naturel, «Techno Polo» en fibre de métal et de lurex, et même un modèle  en porcelaine. Des modèles «fantaisie», aux éditions limitées, qui soulignent par contraste la permanence d'un polo peu changé depuis ses origines. Véritable lien avec son passé, la griffe met aujourd'hui en avant son nom de code initial, le fameux «L 12.12», pour incarner ses valeurs. Une certaine conception de l'élégance, décontractée, authentique et simple, entre l'élitisme de la Belle Epoque et les diktats actuels de la mode. 

(1) Sélection du Reader's Digest, janvier 1970. 

La Légende Lacoste, de Patricia Kapferer, aux éditions Cherche Midi (2002). 

Par florent godard


En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer notamment des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêt.

OK En savoir plus