Newsletter Notre magasin partenaire r Le tournoi des 4eme series
X

CONNEXION

Déjà inscrit(e) ?



Mot de passe oublié ?

Si vous souhaitez vous inscrire


Créer un compte

Conformément aux dispositions de la loi dite Informatique et Libertés du 6 janvier 1978 modifée, vous bénéficiez d'un droit d'accès, de rectification et de suppression des données qui vous concernent recueillies via ce formulaire. Vous pouvez à tout moment exercer ces droits auprès de : TENNISADDICT-YAMS – 2 rue de la nuée bleue – 67000 Strasbourg ou de la page gestion de votre compte.

LE MAGAZINE DU MATÉRIEL DE TENNIS

FORUM - SUJETS RÉCENTS

Head Speed MP

Par sets92, 15 mars 2017

Laquelle essayer ?

Par COMPIX38, 29 décembre 2016

CHAUSSURE

S'ABONNER

RAQUETTE

actu

Les seins, martyrs du sport? Comment bien protéger sa poitrine.

TennisAddict le mag n°13 - Mai 2014 | 01 Mai 2014 à 8h00

Par Baptiste Blanchet

Lors d'un match, d'un entraînement ou même d'un footing, les poitrines sont mises à rude épreuve. Car au cours d'une activité sportive un sein peut peser jusqu'à 5 fois son poids. D'où l'importance pour les femmes d'être bien protégées. Gênée par une poitrine trop généreuse, la Roumaine Simona Halep a décidé de se faire opérer afin de la réduire. Elle occupe aujourd'hui la 5e place mondiale. 

Les phénomènes en jeu

Le tennis comme le running, le handball ou le volley-ball est un sport qui mêle courses, sauts et torsions. Sans être aussi «à risques» que le tir à l'arc ou les sports de combats pour la poitrine, il nécessite néanmoins une bonne contention via un soutien-gorge adapté. Ce maintien va éviter un vieillissement prématuré des seins. Plus la poitrine est forte, plus l'intérêt de cette contention est important. Un bon maintien permet notamment de prévenir les ptoses mammaires (descente et affaiblissement du sein). Les seins créent également un poids, et donc parfois une surcharge, au niveau du rachis dorsal. Mais encore une fois, le tennis n'apparaît pas comme un sport dangereux pour la poitrine si des précautions sont prises. Attention également à utiliser un tee-shirt et un soutien-gorge dans des matières «respirantes» (coton ou matières synthétiques adaptées), afin d'éviter les mycoses sous-mammaires.

Adapter sa gestuelle

Tout dépend bien évidemment de la taille de la poitrine et donc de son poids. Mais elle peut provoquer des contraintes notamment pour «passer» le bras en coup droit. Dans certains cas, il faudra donc adapter sa gestuelle et sa façon de se mouvoir. Mais en général, les joueuses grandissent avec ces paramètres, sauf dans le cas d'une brusque croissance de la poitrine à la puberté. Elles vont donc adapter leur jeu à leur morphologie. Le problème peut également se poser après la maternité.

Quelques exercices préventifs

Tonifier ses muscles pectoraux mais également la partie avant du cou qui «tient» les seins, par du gainage, permet de prévenir douleurs et affaissement de la poitrine. Enfin, une joueuse de tennis peut se muscler le dos grâce à des exercices doux, en soulevant des poids légers, surtout si elle possède une poitrine généreuse. 

Quels modèles de soutien-gorge choisir ?

Environ 90% des femmes portent un soutien-gorge normal pendant le sport, ce qui n'est évidemment pas recommandé. Car au fil du temps, les impacts subis peuvent entraîner un affaissement voire une déformation des seins. Plusieurs marques proposent des soutiens-gorge spécifiques qui maintiennent la poitrine sans l'écraser. Car le sport nécessite la prise en charge d'un critère supplémentaire : le rebond. On parle alors d'un maintien tridimensionnel, puisqu'il s'agit de soutenir la poitrine par le dessous pour supporter le poids du sein, mais aussi sur le dessus pour limiter ce phénomène de rebond. Une attention particulière est également portée sur l'aération et la régulation de la transpiration. Enfin les coutures permettent de limiter le «frottement» lors des courses. Ce type de modèles, très techniques, comportent en général une forte densité d'élasthanne afin d'optimiser le maintien. Leurs bretelles larges et confortables ne doivent pas s'étirer sur plus de 2,5cm si vous tirez dessus. 

La bande sous poitrine doit être large et vivable, deux doigts maximum pouvant se glisser dessous. Les bretelles doivent se resserrer au dos pour bien maintenir, tandis que le bonnet doit englober la poitrine sans la couper ni la plisser. Les petits bonnets privilégieront les brassières au maintien compressif, les grands bonnets trouveront plus de confort dans des modèles à bonnets individuels. Il faut enfin faire son choix en fonction de l'intensité et de la fréquence de sa pratique.

Par Baptiste Blanchet


En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer notamment des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêt.

OK En savoir plus