Newsletter Notre magasin partenaire r Le tournoi des 4eme series
X

CONNEXION

Déjà inscrit(e) ?



Mot de passe oublié ?

Si vous souhaitez vous inscrire


Créer un compte

Conformément aux dispositions de la loi dite Informatique et Libertés du 6 janvier 1978 modifée, vous bénéficiez d'un droit d'accès, de rectification et de suppression des données qui vous concernent recueillies via ce formulaire. Vous pouvez à tout moment exercer ces droits auprès de : TENNISADDICT-YAMS – 2 rue de la nuée bleue – 67000 Strasbourg ou de la page gestion de votre compte.

LE MAGAZINE DU MATÉRIEL DE TENNIS

CHAUSSURE

S'ABONNER

RAQUETTE

actu

10 conseils pour être fort dans sa tête

 

Petit Top 10 réalisé par Tennis Addict.  N'hésitez pas à l'enrichir de vos trucs et astuces persos. Nous publierons un florilège des meilleurs conseils.

 

1) Isoler les causes du stress

Il s'agit de mettre des mots sur le stress. Simple peur de gagner, complexe par rapport aux adversaires mieux classés, présence de la famille ou d'amis, peur de décevoir ou de se blesser etc. Si le joueur connaît ces causes profondes, il n'en a pas toujours pleinement conscience. Il faut alors faire ressortir les facteurs à l'origine du stress pour y apporter les solutions possibles. (1)


2) Ne pas regarder le classement de son adversaire

Cela évite de se mettre trop de pression face à un bon classement ou de stresser si l'on est en difficulté face à un joueur moins bien classé. De manière générale, jouez tous les adversaires de la même manière. Comme on pourrait dire qu'au foot il n'y a pas de petites équipes, il n'y a pas de grands ou de petits adversaires.


3) Se faire une check-list "tactique"

Pour avoir des repères notez sur une feuille tout ce qui dépend de vous. Le stress vient en partie de situations nouvelles. Le sentiment d'incertitude quant à l'attitude à adopter se fait alors sentir. Il est donc utile de se rappeler ce qu'on peut encore contrôler.
Exemple  : repérer le terrain, étudier le jeu de son adversaire, appliquer tel ou tel schéma tactique, plier les jambes, avancer dans la balle, prendre son temps pour récupérer entre les points etc. Cela peut paraître très simple mais le manque de lucidité peut faire oublier ces détails basiques.(2)


4) Mettre en place des routines

Elles permettent de rester concentrer. Avant le match : écoutez de la musique, préparez votre sac, vérifiez votre matériel…Pendant la rencontre : faites rebondir la balle X fois avant de servir, remettez les cordes en place etc.

Les joueurs professionnels fournissent d'innombrables exemples de ces petits rituels qui confinent au tic ou à la superstition et en deviennent parfois comiques…Pensez par exemple à Nadal. Avant de servir, il remonte ses chaussettes, tire l'arrière de son short, puis remet ses cheveux en place. Pendant les pauses il replace toujours ses bouteilles au même endroit avec une précision chirurgicale. Gasquet change de grip tous les deux jeux, Djokovic fait rebondir sa balle une dizaine de fois etc., etc.

À vous de trouver votre routine personnelle, quelle qu'elle soit. Des études réalisées sur des militaires ont montré qu'il peut être simplement important de faire quelque chose, même s'il ne s'agit pas d'une action réelle sur la situation (3). Le sentiment de contrôle est accru dans tous les cas.


5) Se concentrer sur ses fondamentaux

Si les coups long liftés et les attaques long de ligne sont vos points forts et que vous les réalisez naturellement, concentrez-vous sur cette filière. Les coups les mieux maîtrisées, les plus automatiques demandent moins d'attention et risquent moins de vous faire défaut aux moments importants. (4)


6) Rejouer les points dans sa raquette

Veillez à prendre du temps entre les échanges pour revisualiser le point ou le jeu précédent dans votre raquette, comme si vous regardiez un écran. Utile pour garder sa concentration et ne pas refaire les mêmes erreurs.


7) Relativiser

Sans doute le plus évident, mais peut-être aussi le plus dur à réaliser. Posez-vous des questions simples : « Quelle importance a ce match dans ma vie ? », « Vu de la planète Mars, à quoi ressemble mon match ? »« Dans 100 ans, que restera-t-il de cette rencontre ? »(5). Se rappeler qu'on joue avant tout pour le plaisir est également une des réflexions de base pour ramener le stress à son taux « utile ».


8) Trouver des parades aux pensées parasites

Cela peut être une image, une phrase ou une chanson qui apaise et ramène la confiance lorsqu'on s'entend penser : « Je n'ai jamais gagné contre un joueur aussi bien classé », « Si je gagne, je vais jouer ma première finale », « Que va dire mon entraîneur si je perds ? » etc.

« Flotte comme un papillon et pique comme une abeille », la formule mentale de Mohammed Ali est l'une des parades les plus connues. D'autres phrases ou slogans sont plus courants, comme le fameux « fais ton job », le célèbre « je continue à faire ce qui marche » ou encore les petits mots d'autosuggestion : « ce n'est pas anormal que je batte un joueur meilleur que moi » etc.(6) Vous pouvez aussi mettre en place des contre-propositions aux pensées négatives qui vous assaillent. Pour ne pas jouer petit bras vous pouvez ainsi renverser un « je ne veux pas perdre » par « on ne gagne pas sans prendre de risque. Si je fais de mon mieux ce n'est pas un échec »(7).


9) Travailler sa respiration

Pression = respiration courte, hachée et superficielle, le plus souvent  ; une respiration plus calme et profonde ou une respiration ventrale favorisent l'état de relâchement. Prenez le temps de respirer entre chaque point et lors un changement de côté. Concentrez-vous aussi sur l'expiration au moment de la frappe.(8)


10) Faire des exercices de relaxation

Tensions psychologiques et musculaires sont liées. Diminuer la contraction musculaire permet ainsi de réduire la tension psychique. Exemple d'exercice : « contracter fortement un groupe de muscles et se concentrer sur les sensations de tension perçues ; détendre progressivement ce groupe de muscles en se concentrant de la même façon sur les sensations de détente et en essayant d'approfondir cette détente. » Une fois détendu, il suffit de se concentrer sur les muscles pour se sentir relâché. Sophrologie et méditation en dehors des rencontres peuvent compléter le travail sur le court.(9)


Conseil bonus : Garder une attitude positive. Sourire n'est pas interdit pendant un match ! Se moquer de soi-même après une grossière erreur et congratuler son adversaire, après un point de toute beauté ou un bon parpaing, peut également amener à se détendre...

 

 

Par Tennis Addict, Florent Godard

 

 

(3), (4), (7), (9) Cf. Manuel de psychologie du sport, Tome 2. L'intervention psychologique auprès du sportif. Sous la direction de C. LE SCANFF. Éd. Revue EP.S, Paris (2003).


(1) , (2) et (6) Cf. Champion dans la tête, de Makis Chamalidis et François Ducasse, éditions de l'Homme, 2004. www.championdanslatete.com

(5), (8) Cf. Antoni Girod. www.tennismentalkit.com
 

Par vanessa fechter


Commentaires (4)

- 08/10/10 - 14h02

c du lourd mais je stress amort ya pa moyen on mfai peur direct? est ckke jdoit tenir ma respiratoir pour pa avoir peur kand i mparle ?

lespineur - 12/08/10 - 14h30

cependant je ne suis pas complètement d'accord avec l'article 7 : relativiser ! Certes ça élimine les pensées négatives , mais à quoi bon jouer si on se dit que ce match ne servira à rien ?

lespineur - 12/08/10 - 14h28

merci pour les conseils

- 27/05/10 - 0h37

je suis joueur de billard vos conseille meut son precieux et je vous en remercie

En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer notamment des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêt.

OK En savoir plus