Newsletter Notre magasin partenaire r Le tournoi des 4eme series
X

CONNEXION

Déjà inscrit(e) ?



Mot de passe oublié ?

Si vous souhaitez vous inscrire


Créer un compte

Conformément aux dispositions de la loi dite Informatique et Libertés du 6 janvier 1978 modifée, vous bénéficiez d'un droit d'accès, de rectification et de suppression des données qui vous concernent recueillies via ce formulaire. Vous pouvez à tout moment exercer ces droits auprès de : TENNISADDICT-YAMS – 2 rue de la nuée bleue – 67000 Strasbourg ou de la page gestion de votre compte.

LE MAGAZINE DU MATÉRIEL DE TENNIS

FORUM - SUJETS RÉCENTS

joycasino ?·?µ?????°?»?? ???°???‚?° Lith

Par KevinFat, 23 août 2017

???¶???????°?·?????? joycasino Lith

Par KevinFat, 23 août 2017

CHAUSSURE

S'ABONNER

RAQUETTE

actu

Finale Fed Cup : Le Rhénus en frémît déjà!

TennisAddict le mag n°20 - Septembre 2016 | 20 Septembre 2016 à 8h00

Par Baptiste Blanchet

Strasbourg accueillera la finale de Fed Cup, France – République Tchèque, les 12 et le 13 novembre 2016. Un événement unique en Alsace.

La candidature de Strasbourg Eurométropole Grand-Est, appuyée par la ligue de tennis d'Alsace, a finalement été retenue par le Bureau Fédéral de la FFT. Malgré de nombreuses autres possibilités (Pau, Rouen,...), le choix s'est donc porté sur l'Alsace. Directeur des Internationaux de Strasbourg, Denis Naegelen a joué un rôle prépondérant dans cette candidature, mettant en avant le fait que la ville accueille le 2e tournoi féminin français derrière Roland-Garros et qu'il s'agit d'une capitale européenne.

LE CONTEXTE SPORTIF

Après Marseille où les Bleues d'Amélie Mauresmo ont dominé l'Italie (4-1) puis Trélazé, théâtre d'un succès in extremis devant les Pays-Bas (3-2), les Françaises (Kristina Mladenovic, Caroline Garcia, Alizé Cornet, Pauline Parmentier, Océane Dodin) s'attaquent à l'épouvantail tchèque. Double tenantes du titre, les filles emmenées par le capitaine Petr Pala peuvent même s'adjuger leur 5e Fed Cup en 6 ans ! Durant ce laps de temps, elles n'ont perdu qu'une seule fois en 2013, lors d'une demi-finale contre l'Italie (1-3).

UNE PREMIÈRE POUR LE RHÉNUS SPORT

Avec ses 6060 places en configuration tennis, le Rhénus Sport, où évolue généralement l'équipe de basket de la SIG, devrait être bouillant pour soutenir la France les 12 et 13 novembre. La surface choisie par la capitaine tricolore Amélie Mauresmo est une résine sur plancher. Si le Rhénus Sport a déjà accueilli le premier tour de la Coupe Davis France-Suède en 2005, c'est la première fois qu'une rencontre de Fed Cup y sera organisée.

LE PASSÉ DES BLEUES

L'équipe de France tentera de décrocher la troisième Fed Cup de son histoire, après les titres remportés en 1997 (face aux Pays-Bas à 's-Hertogenbosch) et en 2003 (contre les USA à Moscou). Les Françaises se retrouvent en finale de la Fed Cup, pour la première fois depuis 2005 (défaite 3-2 à Roland-Garros contre la Russie). Elles comptent une deuxième finale perdue, c'était en 2004, déjà face à la Russie.

LES FORCES EN PRÉSENCE

Difficile de ne pas affirmer que la République Tchèque, couronnée en 2015, 2014, 2012 et 2011, part favorite. L'équipe tchèque comptait fin août 3 membres du Top 20, Karolina Pliskova (11e et récente finaliste à l'US Open), Petra Kvitova (15e) et deux titres à Wimbledon au compteur, ou Barbora Strycova (19e). Sans oublier Lucie Safarova, actuelle 35e WTA. Grâce à cette densité, les Tchèques disposent également de nombreuses possibilités en double (Lucie Hradecka et Andrea Hlavackova figurent dans le Top 10 de la spécialité), en rappelant que la paire Strycova – Safarova a remporté la médaille de bronze à Rio. Bref cela s'annonce compliqué dans les 4 simples même si «Caro» et «Kiki» seront légèrement favorites en double. Mais avec le soutien du public…

LEURS DUELS PRÉCÉDENTS

La France et la République Tchèque en sont à 3 victoires partout en Fed Cup. Si les Tchèques l'avaient logiquement emporté l'an passé lors d'une demi-finale sur leur sol (3-1), les Tricolores restaient auparavant sur 3 succès consécutifs (1993, 2001 et 2006).

ILS ONT DIT

Amélie Mauresmo, Capitaine de l'équipe de France : «On s'est battues pour ne pas descendre en troisième division il y a quelques années, et nous voilà en finale. C'est génial d'en arriver là. C'est un mélange de joie et de soulagement. Vivre des moments comme ça, avec ce groupe, c'est énorme. On récolte les fruits de 3 ans de boulot».

Caroline Garcia : «C'est juste dingue de se dire qu'on va jouer la finale».

Kristina Mladenovic : «Depuis que je suis une toute jeune fille, je rêve d'être à la tête de cette équipe, de lui apporter des points, de vivre de grandes émotions».

Arnaud Di Pasquale, Directeur Technique National : «C'est fantastique pour le tennis féminin français, car ce groupe soudé rêvait de cette finale. Comme ce sera contre la République Tchèque, la meilleure équipe, ce sera plus facile pour les filles de se lâcher !»

Alexandra Fusai, Responsable du haut niveau féminin :  «Cela faisait 11 ans que l'on n'avait pas été en finale. Ce sera un événement très important pour tout le tennis français. Il doit nous permettre de donner envie à des jeunes, de promouvoir notre sport. D'autant que cette équipe a montré son état d'esprit, sa combativité».

Photo : Internationaux de Strasbourg

Par Baptiste Blanchet


En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer notamment des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêt.

OK En savoir plus