Newsletter Notre magasin partenaire r Le tournoi des 4eme series
X

CONNEXION

Déjà inscrit(e) ?



Mot de passe oublié ?

Si vous souhaitez vous inscrire


Créer un compte

Conformément aux dispositions de la loi dite Informatique et Libertés du 6 janvier 1978 modifée, vous bénéficiez d'un droit d'accès, de rectification et de suppression des données qui vous concernent recueillies via ce formulaire. Vous pouvez à tout moment exercer ces droits auprès de : TENNISADDICT-YAMS – 2 rue de la nuée bleue – 67000 Strasbourg ou de la page gestion de votre compte.

LE MAGAZINE DU MATÉRIEL DE TENNIS

FORUM - SUJETS RÉCENTS

Evolutions Of Famous Actors And Characters

Par RobertFaike, 27 juin 2017

ekeujuf

Par RichardOa, 26 juin 2017

CHAUSSURE

S'ABONNER

RAQUETTE

actu

Produit de légende : La Max 200G, chef-d'oeuvre de Dunlop

TennisAddict le mag n°22 - Mai 2017 | 16 Mai 2017 à 8h00

Par Baptiste Blanchet

Sortie en 1980, la Max 200 G de Graf et McEnroe symbolise l'avènement du Graphite au détriment des modèles en bois. Le début d'une nouvelle ère.

Chez Dunlop, la Max 200 G ressemble fort à un acte fondateur. Sorti en 1980, ce cadre noir avec ses flèches verte et dorée marque la transition entre l'aluminium, trop flexible pour un contrôle optimal, et le graphite. Grâce à cette raquette, deux légendes, Steffi Graf et John Mc Enroe vont multiplier les titres en Grand Chelem, proposant en plus des jeux très différents. Steffi Graf frappe fort en fond de court, tandis que Big Mac utilise la force des coups adverses et se rue en permanence au filet. Dès ses débuts, Steffi utilise la Max 200G tandis qu'il faut attendre 1983 pour voir John l'adopter, jusqu'à la fin de sa carrière en 1992.

À l'époque, le but pour Dunlop, marque anglaise historique, est également de continuer à produire des raquettes au Royaume-Uni. Mais le prix de revient est élevé car il faut beaucoup de travail manuel dans la fabrication des cadres composites standard. Dunlop met alors au point un procédé plus automatisé : l'injection. Ce procédé révolutionnaire permet d'injecter un mélange de graphite et de nylon. Ces matériaux sont mélangés puis chauffés et injectés dans un moule pour former le cadre de la raquette. «Le résultat c'est que la raquette était plus rigide dynamiquement que statiquement, explique Rick Perry, ancien directeur de la R & D chez Dunlop. Quand la pression est lente, le cadre semble très flexible mais quand elle est rapide, le cadre restitue plus d'énergie à la balle». 

Il s'agit d'une «révolution culturelle» car à l'époque, les cadres en bois ont encore la cote en raison de la puissance et des sensations particulières qu'ils procurent. Mais Dunlop a parfaitement réussi la transition avec ce modèle en graphite, assez proche des cadres en bois dans son feeling et sa souplesse. Malgré le fort succès commercial de la Dunlop Max 200G (la Rossignol F200, la Pro Staff 85 sont ses concurrentes), le contrôle qualité demeure délicat, ce process de fabrication engendre beaucoup de rebuts, et le poids de la raquette (360 grammes) reste élevé. Au final, cette innovation restera unique et ne sera jamais vraiment reproduite. De plus l'usine britannique de Dunlop ferme en 1992.

Les années 80 marquent donc l'avènement du graphite (à l'image d'autres modèles comme la Prince Graphite ou la Wilson Pro Staff). La raquette en bois -  en moyenne 420 cm² de tamis pour un poids global de 370 à 425 g - vient de prendre un sacré coup de vieux. En 1997, Dunlop sort la 200 G, héritière par le nom plus que par ses caractéristiques techniques de la Max 200G. Mais le symbole est fort et la référence au passé fonctionne. Ce modèle va être adopté par de nombreux joueurs : Mark Philippoussis, Wayne Ferreira, Cédric Pioline, Tommy Haas, Sjeng Schalken ou Marat Safin qui remporte l'US Open avec en 2000.

Caractéristiques techniques : 

Poids : 360 g

Equilibre : 32,5 cm

Inertie : 355 kg.cm2

Rigidité : env. 40 Ra

Profil : 22mm

Tamis : 548 cm2

Par Baptiste Blanchet


En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer notamment des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêt.

OK En savoir plus