Newsletter Notre magasin partenaire r Le tournoi des 4eme series
X

CONNEXION

Déjà inscrit(e) ?



Mot de passe oublié ?

Si vous souhaitez vous inscrire


Créer un compte

Conformément aux dispositions de la loi dite Informatique et Libertés du 6 janvier 1978 modifée, vous bénéficiez d'un droit d'accès, de rectification et de suppression des données qui vous concernent recueillies via ce formulaire. Vous pouvez à tout moment exercer ces droits auprès de : TENNISADDICT-YAMS – 2 rue de la nuée bleue – 67000 Strasbourg ou de la page gestion de votre compte.

LE MAGAZINE DU MATÉRIEL DE TENNIS

CHAUSSURE

S'ABONNER

RAQUETTE

actu

Bilan Roland Garros 2010 : Rafa, Francesca et Babolat !

 

La corde miracle ?

 

Et si le vrai gagnant de la quinzaine était la marque lyonnaise Babolat ? Avec trois finalistes sur quatre jouant avec une raquette de la marque (Aeropro Drive GT pour Nadal et Schiavone, Pure Storm pour Stosur), Babolat a réussi un énorme buzz autour de son nouveau cordage RPM Blast équipant ses trois champions.

Relayée par un article dans l'Equipe (si si !), la corde noire serait-elle l'arme secrète des meilleurs joueurs sur terre ?

Si elle permet une prise d'effet remarquable et très efficace sur terre battue, il serait sans doute réducteur de cantonner les performances des vainqueurs à cette fibre.

 

La gestion des moments clés.

Ce qui nous a frappé, c'est la prodigieuse capacité des deux vainqueurs à gérer les moments clés.

Pour Nadal, ce n'est sans doute pas une nouveauté, mais on a eu la confirmation que le majorquin de 24 ans est sans doute l'un des plus grands "matcheurs" de l'histoire du tennis. Malgré de nombreuses balles de break au premier set qui auraient pu donner confiance à Soederling, le détendre et le rendre quasi "unbreackable", Rafa a su mettre une intensité infernale qui donne l'impression à son adversaire d'un mur sans faille. Il fut encore plus impressionnant dans cet exercice contre son compatriote Almagro en quart de finale, alors qu'il était plutôt dans "un jour sans".

Quant à Francesca Schiavone, quel tempérament ! Elle était littéralement en transe au moment de venir chercher à la volée les points décisifs dans le tie-break. Sans jamais perdre sa lucidité.

 

Un manque d'émotion

 

Malgré quelques très beaux matchs (Federer-Soederling, Soederling-Berdych, Schiavone-Stosur, Henin-Sharapova ou Rezaï-Petrova), le cru 2010 de Roland Garros n'aura pas permis au public français de s'enthousiasmer. Pourtant venu plus nombreux que jamais, les conditions météo et l'absence de français en deuxième semaine y sont sans doute pour quelque chose.

Souvent, à l'aube d'un tournoi, chacun se fait son scénario idéal, avec quelques chocs attendus. Federer-Nadal en finale pour la place de n°1, un jeune talent naissant et charismatique qui est propulsé sous les feux  de la rampe, un(e) français(e) qui va loin,... Rien de tel cette année : Nadal a gagné trop facilement, Gulbis et Mina ont sombré au premier tour, Tsonga, Monfils et Rezaï ont fait de leur mieux ... sans éclat.

La seule véritable émotion nous aura été transmise par la joie contagieuse de Francesca !

 

Et maintenant ?

Le gazon est vert, mais risque de manquer de lumière médiatique en pleine coupe du monde de football. Pourtant, il est urgent, comme tout fan de tennis qui se respecte, de profiter de chaque moment pour voir Roger Federer et Rafael Nadal s'affronter. Ces duels entre monstres sacrés du tennis, à l'image d'un Borg-Mc Enroe ou d'un Navratilova-Evert, subliment l'image du tennis et de ses valeurs.

Rendez-vous pour un 4 juillet fait de dépassement de soi, d'élégance et de fairplay !

 

Addictivement ! La rédaction.

 

La discussion continue sur notre Forum rubrique ACTUALITES / CHAMPIONS / Rafa, le roi de la terre ?

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Par Jérôme Fechter


En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer notamment des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêt.

OK En savoir plus