TennisAddict

COMPLÉMENTARITÉ AVEC LACOSTE, STRATÉGIE PARTANT DES BESOINS DES JOUEURS, NOUVEAU LOGO, AMBASSADEURS À VENIR, DÉTECTION DES TALENTS : LA MARQUE FRANÇAISE ABORDE UN NOUVEAU CYCLE AVEC AMBITION.

Après son rachat par Lacoste, où en est Tecnifibre ?

Ce rachat a changé beaucoup de choses. Je suis arrivé il y a un an et demi pour prendre le relais de Thierry Maissant. J’emploie le mot « relais » car Tecnifibre s’appuie sur 40 ans d’histoire, mais également une forte culture d’entreprise. De plus, les salariés sont tous des joueurs de tennis, Tecnifibre a d’ailleurs remporté pour la 3e année consécutive le titre de champion de France « corpo ». Ces atouts nous ont permis d’établir un projet à moyen terme pour les 5 prochaines années. A partir de constats précis, nous avons établi une stratégie, des objectifs et un plan d’action.

Justement, quels sont-ils ?

Nous sommes sur un marché très compliqué, en régression au niveau mondial, avec des concurrents agressifs, et des joueurs moins nombreux mais aux attentes de plus en plus élevées. Face à ces constats notre approche reste plus que jamais basée sur les besoins des tennismen. Ce que nous exprimons à travers notre slogan, qui sonne mieux en anglais, j’en conviens (rires) : le joueur est tout, tout part du joueur, chaque pratiquant est unique. Car évidemment, ça n’est pas parce qu’un champion utilise une raquette ou un cordage qu’il s’agit d’un produit adapté à toutes les catégories de joueurs. Grâce au Tecnilab, un dispositif mobile scientifique, nous avons établi une segmentation des niveaux de jeux en fonction de plusieurs paramètres (vitesse de swing, de balle, hauteur de la balle par rapport au filet, rotation donnée à la balle, etc), afin de donner à chacun la raquette ou le cordage qui lui convient le mieux.

L’un des changements majeurs concerne la refonte de votre identité visuelle, avec la création d’un nouveau logo…
Oui les joueurs sont nos ambassadeurs mais le signe de Tecnifibre n’était pas présent sur le tamis de leurs raquettes. Nous avons donc donné un cahier des charges à l’agence MNSTR : garder le fameux TF avec cette forme de triangle, revendiquer notre « francité », mais aussi trouver une typo compacte et dynamique. Le résultat, que l’on va retrouver sur tous nos produits, textile et bagagerie inclus, nous correspond parfaitement.

DES NOUVEAUTÉS PRODUITS “La gamme de raquettes tempo, destinée aux femmes va s’étoffer. Nous sortons également une nouvelle gamme : la TF-40 qui mêle contrôle et puissance“, explique nicolas préault.

Quelles synergies comptez-vous mettre en place avec Lacoste ?

Thierry Guibert, PDG monde du groupe Lacoste, m’a demandé de travailler sur les projets de synergie. Ils s’appuient d’abord sur la complémentarité entre nos deux marques. Certes Lacoste représente plus de 2 milliards d’euros de chiffre d’affaires dans le monde pour 10 000 collaborateurs quand nous n’en avons qu’une quarantaine, mais si Lacoste nous apporte ses moyens, nous lui apportons notre expertise. Les synergies s’appuient aussi sur notre complémentarité puisqu’avec nos deux marques expert, nous offrons une réponse à 360 degrés aux attentes de n’importe quel joueur ou joueuse : le textile et les chaussures du côté de Lacoste, et le cordage, les raquettes ou les balles chez Tecnifibre. Cet état de fait nous donne une position unique sur le marché. Cette stratégie s’exprime avec les meilleurs joueurs de la planète puisque Daniil Medvedev (14e ATP), que Tecnifibre a signé quand il était 300e mondial, vient ainsi de basculer chez Lacoste. Et ça n’est que le début de l’histoire, nous avons l’intention de voir d’autres « top players » évoluer avec les 2 marques. D’autres types de synergies sont possibles comme des synergies de moyens dans les domaines des ressources humaines, de la finance ou du juridique et d’autres plus stratégiques sur les produits, la distribution ou encore le digital.

En plus de Jérémy Chardy, d’autres ambassadeurs français vont rejoindre Tecnifibre ?

Oui nous avons la volonté de signer des joueurs et joueuses françaises, comme l’a toujours fait Lacoste. Notre mission consiste aussi à faire du scouting, c’est-à-dire à repérer de jeunes talents comme Daria Kasatkina, puis à les accompagner vers le top niveau. Dans le passé, certains nous quittaient vers 16 ans par manque de moyens financiers, ce ne sera plus le cas. Le programme les Petits Crocos, parrainé par Arnaud Di Pasquale, qui vise à encadrer des espoirs européens entre 10 et 14 ans, va prendre une dimension mondiale. Il s’agit là encore d’une synergie entre Lacoste et Tecnifibre.

Quelles sont vos ambitions à l’international et vos rapports avec les clubs ?

On l’oublie parfois mais Tecnifibre, présent dans plus de 70 pays, réalise 60% de son chiffre d’affaires à l’international. Nos priorités de développement concernent le territoire Nord-Américain et l’Asie (Chine, Japon, Corée). La proximité avec les clubs, qui fait partie de notre histoire, fonctionne via des accords tripartite (marque, club, magasin). Elle s’est récemment matérialisée par la signature de contrats avec 3 clubs à la fois premium et historiques : le TC Lyon, le TC Marseille et la Villa Primrose à Bordeaux. Nous comptons faire la même chose au niveau international.

Premium WordPress Themes Download
Premium WordPress Themes Download
Download Nulled WordPress Themes
Download WordPress Themes
udemy paid course free download

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *