TennisAddict

Protocole de test chaussures

Choisir son matériel est devenu un acte complexe devant l’offre pléthorique à laquelle nous sommes confrontés.

TennisAddict a été créé pour vous guider dans ce choix, en se concentrant sur l’essentiel : vous et votre jeu ! Pour ceux qui n’y connaissent rien, comme pour les experts !

Nous testons tout le matériel de tennis (chaussures, raquettes, cordage, balles), ne retenons que les meilleurs produits, et avons mis en place des outils pour vous conseiller le produit adapté.

RESUME DU PROTOCOLE DE TEST CHAUSSURES

1.PERFORMANCE

 

LA NOTE DE CE CRITÈRE EST DONNÉE PAR LA MOYENNE DES DEUX SOUS-CRITÈRES SUIVANTS :

RESTITUTION D’ENERGIE DE L’AVANT-PIED (mesure labo) :

Il est très important au tennis de disposer d’un dynamisme sur l’avant-pied pour favoriser le changement d’appui et/ou la relance latérale. Ce potentiel de relance est mesuré en % par le test de la restitution d’énergie des matériaux de la semelle sur l’avant-pied. La valeur mesurée est ensuite traduite dans une échelle de notes de 0 à 20.

PERFORMANCE EN JOUANT (test au porter) :

Mesure la performance perçue par nos testeurs sur les 3 critères suivants :

1. Facilité à changer brusquement la direction de leur course, en cas, par exemple, de contrepieds ou d’amortis.
2. Solidarité entre le pied et la chaussure sur les appuis marqués et capacité de se relancer dynamiquement.
3. Qualité de l’adhérence sur surface dure et sur terre-battue, sans patiner sur les premiers appuis et sans se bloquer de manière intempestive.

2.CONFORT

 

LA NOTE DE CE CRITÈRE EST DONNÉE PAR LA MOYENNE DES TROIS SOUS-CRITÈRES SUIVANTS :

CONFORT AU PORTER

Le confort est le fruit de la perception du testeur influencée par la combinaison de nombreux facteurs, comme la forme de son pied (large, universel ou fin), la qualité perçue de maintien et de finition de la chaussure (notamment des matelassages), les éventuelles zones de frottements inconfortables, ou le moelleux de la semelle. Dans ce test, un nombre représentatif de testeurs a été invité à évaluer le confort en jouant, de manière dynamique, et à donner une note sur 20 à chaque chaussure.

LA MASSE (mesure labo)

Mesuré en grammes sur un pied en pointure 44, le poids est un facteur important du confort. On relève ainsi des écarts significatifs dans notre panel, (entre 350 g et 450 g environ !). Rappelons que 10g de moins par pied, c’est 22kg de moins à soulever par match! La valeur mesurée est ensuite traduite dans une échelle de notes de 0 à 20. À noter néanmoins qu’une recherche excessive de légèreté peut pénaliser d’autres critères comme le maintien, la résistance, l’amorti… D’où l’importance de relier ce critère aux autres, car tout est une question de compromis !

AMORTI AU TALON (mesure labo)

Lors de prises d’appuis violentes au sol, un important pic d’impact est transmis au corps humain. Afin d’en limiter les conséquences, il est nécessaire que la chaussure, via la semelle, puisse amortir partiellement cet impact. L’essai réalisé en laboratoire selon deux méthodes («coefficient de transfert» et «taux de chargement») mesure précisément cet amortissement. Les valeurs mesurées sont ensuite traduites dans une échelle de notes de 0 à 20. La moyenne des deux méthodes donne la note finale.

3.STABILITÉ

 

LA NOTE DE CE CRITÈRE EST DONNÉE PAR LA MOYENNE DES DEUX SOUS-CRITÈRES SUIVANTS :

MAINTIEN DE LA CHEVILLE PERÇU (test au porter)

Ce test mesure la stabilité de la chaussure, perçue par nos testeurs, lors des phases de jeu qui pourraient provoquer un basculement de la cheville (glissades, reprises d’appuis…). Chaque testeur est invité à donner une note sur 20 à chaque chaussure.

COUPLE EN TORSION (mesure labo)

Afin d’assurer un bon maintien du pied et de limiter le risque de basculement de la cheville lors des déplacements au tennis, il est nécessaire que l’avant-pied et l’emboîtage soient suffisamment solidaires, sans pour autant bloquer le pied. C’est ce que mesure l’essai-laboratoire du couple en torsion. La valeur mesurée est ensuite traduite dans une échelle de notes de 0 à 20.

4. DURABILITÉ

 

Après 1 à 3 mois d’essais au porter, on évalue le niveau d’usure de la tige et de la semelle sur les zones les plus soumises à l’abrasion lors de la pratique du tennis. Pour la semelle, il s’agit de l’avant-pied interne et du talon, et pour la tige du dessus des orteils et de l’intérieur du pied. L’évaluation se fait selon une échelle de notes de 0 à 20, et peut être complétée par des essais d’abrasion réalisés auprès de nos laboratoires partenaires.