Newsletter Notre magasin partenaire r Le tournoi des 4eme series
X

CONNEXION

Déjà inscrit(e) ?



Mot de passe oublié ?

Si vous souhaitez vous inscrire


Créer un compte

Conformément aux dispositions de la loi dite Informatique et Libertés du 6 janvier 1978 modifée, vous bénéficiez d'un droit d'accès, de rectification et de suppression des données qui vous concernent recueillies via ce formulaire. Vous pouvez à tout moment exercer ces droits auprès de : TENNISADDICT-YAMS – 2 rue de la nuée bleue – 67000 Strasbourg ou de la page gestion de votre compte.

LE MAGAZINE DU MATÉRIEL DE TENNIS

CHAUSSURE

S'ABONNER

RAQUETTE

actu

Dans les coulisses du Moselle Open : Entretien avec Benjamin Hornn d'Artengo

TennisAddict le mag n°14 - Septembre 2014 | 22 Septembre 2014 à 8h00

Par Baptiste Blanchet

DANS LES COULISSES DU MOSELLE OPEN : ENTRETIEN AVEC BENJAMIN HORNN D'ARTENGO

La 12e édition du tournoi de Metz s'est déroulée du 13 au 21 septembre. Une épreuve innovante et dynamique à laquelle la marque Artengo est étroitement associée. Entretien avec Benjamin Hornn, directeur de la communication d'Artengo.

Karim Benhamada, responsable du stand cordage d'Artengo, avec Cédric Mourier, juge-arbitre lors du Moselle Open 2013.

Un plateau de choix

Le Moselle Open a été créé en 2003. L'édition 2014 a rassemblé un plateau de choix avec notamment Stanislas Wawrinka n°3 mondial, Jo-Wilfried Tsonga ou Gaël Monfils. Parmi, les anciens vainqueurs on retrouve des « clients » comme Djokovic, Ljubicic, Robredo, Monfils ou Tsonga. Quatre participants (Djokovic, Moya, Ferrero, Safin) ont par ailleurs été n°1 mondial.

Un ATP 250 ambitieux

Classé parmi les 40 tournois ATP 250, l'épreuve messine, dirigée par l'ancien joueur Julien Boutter, fait partie des plus qualitatives et des plus novatrices. L'épreuve a ainsi reçu deux Awards de l'ATP  (2003 et 2012) pour la qualité de son organisation. Signe de sa bonne santé, le Moselle Open compte autant de joueurs du top 10 que les tournois ATP 500 de Washington, Hambourg et Valence. Il s'agit du premier événement sportif du quart Nord Est de la France.

Le tournoi en chiffres

En 2013, le Moselle Open a rassemblé 57 000 spectateurs. Sa dotation en 2014 était de 426 000 euros, grâce au soutien du Conseil Général de Moselle, de la ville de Metz, de la région Lorraine et des 150 entreprises partenaires. Le tournoi emploie 5 salariés à plein temps, mais 300 personnes travaillent quotidiennement pendant les 10 jours de compétition. Enfin, plus de 100 pays diffusent le tournoi. En France, les matchs sont proposés sur la chaîne Sport +, à partir du mardi, jusqu'à la finale.

Un site adapté 

Après trois années à Metz Expo, la direction a choisi de revenir aux Arènes de Metz notamment pour des raisons de coût. Ce site de plus de 10 000 m2 a été entièrement transformé et décoré. En revanche, la surface (du Greenset indoor, qui permet à tous les styles de jeu de s'exprimer), n'a pas changé.

De nombreuses animations pour le public

L'un des courts d?entraînement était accessible au public. Mais surtout le fameux Hawk-Eye a fait son apparition sur le court central du Moselle Open. Un véritable bonus pour les joueurs, le public ou la réalisation TV. Le tournoi proposait également un univers ludique dédié aux enfants : le Décathlon Fun Park.

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Entretien avec Benjamin Hornn, directeur de la communication d'Artengo.

Quel est le rôle d'Artengo sur le tournoi ?

Depuis 2013, Artengo est fournisseur officiel de la balle (à cette occasion la marque lance une production spéciale de son modèle TB 920 avec le logo de la Moselle), cordeur, et fournisseur textile pour les ramasseurs et les arbitres, habillés de la tête aux pieds par Artengo.

Comment s'organise le stand cordage ?

Nous mettons à disposition trois cordeurs à plein temps sur toute la semaine, plus une personne au desk chargée de l'accueil, qui collecte les renseignements (modèle de cordage, tension). Les qualifications et les trois premiers jours du tournoi sont forcément les plus actifs, ce qui nécessite d'être présent dès 7 heures du matin. L'an passé près de 270 raquettes ont ainsi été cordées. Souvent très méticuleux, les joueurs ont validé 100% des cordages, tandis que Cédric Mourier, le juge-arbitre, a félicité les équipes d'Artengo. De même, les balles ont été adoptées par l'ensemble des participants, alors qu'elles sont souvent mises en cause, notamment par les joueurs éliminés lors des premiers tours.

Les joueurs ont-ils des exigences fortes ?

Oui, lors de l'édition 2013, le père de l'Argentin Carlos Berlocq venait tous les quarts d'heure avec une raquette, car son fils est hypersensible à la sensation de la tension fraîche. Savoir que sa raquette vient d'être cordée le rassure. De son côté, le Néerlandais Igor Sijsling se montre particulièrement sensible, au gramme près, au poids de sa tête de raquette. Les techniciens Artengo lui ont donc « recustomisé » ses 10 raquettes afin qu'il soit satisfait.

Quels sont les temps forts de la semaine ?

Le stand Artengo permet au public de découvrir le Personal Coach (un capteur révolutionnaire de 24,4 grammes qui se fixe sur n'importe quelle raquette et identifie la répartition des coups, la qualité de centrage des frappes, la vitesse au service). Chaque soir, les spectateurs les plus performants peuvent rentrer sur le court central pour effectuer des services. Les joueurs sont également conviés à une « Artengo Night ».

Quels bénéfices en retire votre marque ?

Cette deuxième année de présence au plus haut niveau nous donne une image de professionnalisme, de savoir-faire. En interne, cela permet de mobiliser nos équipes. Il est également valorisant de noter que l'ITF ou l'ATP ont adopté nos produits. Cela nous permet aussi de combattre les lieux communs, car certains estiment parfois que Décathlon, dont fait partie la marque Artengo, ce sont des articles de supermarché. Un tournoi comme celui-là nous permet d'avoir des retours des champions sur nos produits. Pour nous, le Moselle Open est d'ailleurs davantage une opération « produit » qu'une opération de communication. C'est pourquoi, nous avons décidé de ne pas être présents sur d'autres tournois. 

Photo : Artengo

Par Baptiste Blanchet


En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer notamment des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêt.

OK En savoir plus