Newsletter Notre magasin partenaire r Le tournoi des 4eme series
X

CONNEXION

Déjà inscrit(e) ?



Mot de passe oublié ?

Si vous souhaitez vous inscrire


Créer un compte

Conformément aux dispositions de la loi dite Informatique et Libertés du 6 janvier 1978 modifée, vous bénéficiez d'un droit d'accès, de rectification et de suppression des données qui vous concernent recueillies via ce formulaire. Vous pouvez à tout moment exercer ces droits auprès de : TENNISADDICT-YAMS – 2 rue de la nuée bleue – 67000 Strasbourg ou de la page gestion de votre compte.

LE MAGAZINE DU MATÉRIEL DE TENNIS

CHAUSSURE

S'ABONNER

RAQUETTE

actu

Tecnifibre T-Fight Dynacore, la raquette collaborative

TennisAddict le mag n°15 - Mars 2015 | 01 Mars 2015 à 0h00

Par Baptiste Blanchet

En vente depuis le 1er février, la nouvelle gamme signée Tecnifibre est le fruit d'un long processus d'échanges et de tests menés par la marque française auprès de coachs, de cordeurs, de joueurs et de l'ATP.

(Les nouvelles T-Fight testées par Marton Fucsovics (ATP 168) et son coach Olivier Tauma.)

La nouvelle gamme de raquettes T-Fight Dynacore est sortie officiellement le 1er février, en France mais également dans 60 pays à travers le monde. Chez Tecnifibre la conception de ces modèles a commencé très en amont, en partant du terrain pour aller vers le plus haut niveau. «L'ancienne gamme T-Fight a déjà plus de 18 mois, souligne Laurent Blary, directeur du marketing chez Tecnifibre. La phase de collaboration avec nos partenaires a permis de l'améliorer grâce à de nombreux tests, remarques, commentaires et retours». Parmi ces «influenceurs», comme les appelle la marque française, on retrouve d'abord les enseignants et les coachs. «Nous nous appuyons sur de nombreux professeurs de tennis à travers le monde car ils sont en prise directe avec ceux qui vont utiliser nos raquettes, poursuit Laurent Blary. Grâce à leurs remarques, nous avons par exemple conçu la T-Fight 255, le premier modèle en graphite pour les 11-12 ans, forcément léger, et surtout pas trop alourdi en tête de raquette car si cette caractéristique permet d'avoir plus de puissance, elle peut aussi entraîner de mauvaises habitudes sur le plan technique».

"NOS JOUEURS ONT DÉVELOPPÉ UNE GRANDE FINESSE DANS L'ANALYSE DE NOS RAQUETTES"

La deuxième catégorie d'influenceurs, ce sont les cordeurs magasins ou professionnels (ceux de Tecnifibre officient notamment aux Masters de Londres ou lors des tournois ATP de Montpellier et Marseille). Leurs retours ont permis de concevoir des œillets rouges dotés d'une forme nouvelle pour bien accueillir le nœud du cordage. Résultat : les œillets n'explosent plus au fur et à mesure que l'on change les cordes, tandis que les raquettes vieillissent parfaitement. Logiquement, la troisième série de collaborateurs se compose des joueurs, qu'ils soient de bon ou de très bon niveau. «Ces jeunes joueurs ou pros du circuit ATP ont développé une grande finesse dans l'analyse de nos raquettes. Je pense à notre groupe élite juniors, à Rayane Roumane ancien vainqueur des Petits As, à Jérémy Chardy qui vient de rejoindre la famille Tecnifibre et à beaucoup d'autres», souligne Laurent Blary. Parmi les influenceurs, on retrouve enfin, le personnel de l'ATP, avec lequel un partenariat a été signé depuis la fin 2012, ce qui explique pourquoi une plaque en aluminium met en avant le logo des 2 marques sur la nouvelle T-Fight. Grâce à toutes ces contributions, la T-Fight Dynacore (qui se décline dans les modèles T-Fight 255, 280, 295, 300, 305, 315 et 325) propose un tressage différent du graphite, qui offre un toucher plus doux, doublé d'une puissance maîtrisée (voir le cahier raquette pour les tests de la 300 et 315 g p30).

CHARDY ET YOUNG POUR AMBASSADEURS

Mais la mise sur le marché des nouveaux modèles n'arrête pas ce processus collaboratif. Bien au contraire, il ne s'agit que d'un point de départ. Car pour son «T-Fight Ultimate Test», Tecnifibre a envoyé 500 prototypes noirs de la T-Fight 300 à 500 ambassadeurs dans le monde, pour la plupart des entraîneurs, afin qu'ils le testent. «Nous allons agréger leurs retours via une page dédiée sur notre site que l'on pense mettre en ligne aux alentours de la mi-mars, explique Sébastien Grimaud, communication manager de la marque. L'idée est de donner la parole à des professionnels qui sont d'ailleurs parmi nos premiers prescripteurs. Car il n'y  a pas de champion sans coachs !». Ces derniers devront décrire avec précision leurs sensations, en tenant compte de différents critères : bénéfices (puissance, contrôle), séquences de jeu (service, retour, etc.), profil de joueur, etc.
La commercialisation s'accompagne également de l'arrivée de deux ambassadeurs de choix. Tecnifibre et Jérémy Chardy ont ainsi signé un contrat matériel pour les 4 prochaines années. Le joueur français âgé de 27 ans, actuel 34e mondial début février, devient ainsi le leader du team Tecnifibre. Il utilisera la raquette T-Fight 305. «Je vais jouer les meilleures années de ma carrière avec Tecnifibre, et j'en suis très heureux. J'ai tout de suite eu de bonnes sensations avec ma nouvelle raquette et découvert aussi que j'aurai une équipe entière derrière moi. Cela m'a vraiment touché et donné envie d'intégrer le team. C'est aussi un plaisir et une fierté de représenter une marque française sur les plus grands courts du monde!», se félicite Chardy. Autre recrue, l'Américain Donald Young, avec lequel Tecnifibre a également signé un contrat matériel pour les 3 prochaines années. Le joueur, classé n°5 aux USA et 64e mondial (début février) a été le plus jeune champion du monde junior de l'histoire. Donald Young jouera, lui, avec la T-Fight 315.

Photo : Tecnifibre / Texte : Baptiste Blanchet

Par Baptiste Blanchet


En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer notamment des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêt.

OK En savoir plus