TennisAddict

 

 

 

Après le coude, l’épaule est la zone du corps la plus touchée lors de la pratique du tennis. Les blessures sont multiples et peuvent être divisées en trois catégories : les tendinites, les instabilités et les lésions neurologiques.

Contrairement au tennis elbow qui concerne plutôt les débutants, les problèmes d’épaule touchent principalement les bons joueurs et les pratiquants réguliers.

Le surentraînement, la répétition des matchs, le manque d’échauffement ou une musculation non homogène des différentes parties du corps (carences au niveau de certains muscles de l’épaule ou du reste du corps) en sont les causes les plus fréquentes. Les pathologies sont essentiellement liées aux gestes du service et du smash.

 

Pathologies et facteurs aggravants

   Indisponibilités   

“L’infirmerierie”

Prévention

LES INSTABILITES

 

Touche essentiellement les 15/25 ans

Déséquilibre musculaire provoquant une mobilité excessive de l’épaule (certains muscles n’étant pas assez développés, ou trop peu par rapport à d’autres).

Facteur de luxation, d’inflammation, voire de déchirure.

 

 

LES TENDINITES

 

Généralement après 35 ans.

Blessure de l’articulation acromio-claviculaire.

C’est l’articulation entre la clavicule et l’omoplate.
Avec l’âge, les microtraumatismes répétés génèrent de l’arthrose dans cette zone.

Difficultés au services et en coup droit.

Les pathologies de la coiffe des rotateurs.
Il s’agit d’une articulation de l’épaule formée de quatre muscles (sus-épineux, sous épineux, sus-scapulaire et petit rond).

Douleurs lors des gestes effectués au-dessus de la tête et lorsque l’individu pousse un objet vers l’avant. L’écart du bras vers l’extérieur du corps (abduction) est pénible, le joueur constate une diminution de sa force au cours du mouvement.

 


LES DOULEURS NEUROLOGIQUES

 

Généralement après 35 ans.

Compression ou étirement de certains nerfs de l’épaule
(supra-scapulaire, grand dentelé).

– Atrophie du muscle

– Perte de mobilité et de force
-Désorganisation du geste

1) Problèmes au niveau du nerf supra-scapulaire : les micro-traumatismes vont user peu à peu l’articulation et laisser passer du liquide, ce qui va former une poche ou kyste à l’arrière de l’articulation et compresser le nerf

2) Problèmes au niveau du nerf du grand dentelé : le mouvement du service associe une élévation antérieure maximum du bras à un mouvement de torsion au niveau du cou.
Entraîne une souffrance secondaire des muscles et tendons de l’épaule

De trois à six semaines, jusqu’à six mois (voire plus).

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

De six semaines à six mois, voire plus.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 Jusqu’à un an

– Infiltrations

de corticoïdes (pour passer la période de douleur aiguテォ: 15 jours / 3 semaines).

 

 

– Rééducation :

renforcement musculaire de l’épaule. Le but est d’équilibrer les muscles abaisseurs de l’épaule, devant et derrière, ceux qui vont faire descendre la tête de l’humerus. (rotateurs externes et stabilisateurs de l’omoplate).

 

 

– Musculation

Tout le reste du corps (voir partie prévention).

 

 

– Echographie

 

 

– Chirurgie

Si usure ou rupture, ce qui peut arriver avec l’âge. Six mois au moins avant une éventuelle reprise sportive (réparation du tendon, mais on peut ne pas retrouver son niveau d’antan).

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

– Changer son lancer de balle.

Eviter d’aller chercher la balle loin derrière (éviter les services liftés). Mieux vaut frapper la balle sur le côté ou légèrement vers l’avant. Pour prévenir une éventuelle hyper-rotation externe.

 

 

– Pratiquer des exercices d’assouplissement.

(Exemple : croiser son bras dominant avec l’autre, en l’amenant vers le thorax en poussant l’arrière du coude. Avant et surtout entre les matchs).

 

 

– Musculation.

Petits exercices. Exemples : tirer un élastique vers l’extérieur (voir vidéos ci-dessous).

 

 

– Muscler les autres parties du corps :

renforcer ses abdominaux, les muscles de la hanche, les membres inférieurs, pour avoir un équilibre musculaire global du corps et ainsi éviter les déséquilibres.

Important : Musclez-vous partout et de manière homogène. L’objectif étant de prévenir toute sursollicitation d’une ou plusieurs parties du corps pour compenser une partie moins développée.

 

 

– Utiliser ses jambes !

Pour réduire la force nécessaire au niveau de l’épaule pour claquer un bon service.

 

– Réduire l’amplitude du geste.

(l’armé sera plus court).

 

– Réduire le poids et la tension de la raquette en cas de problème.

 

– Ne pas trop serrer le grip

lors de la pose, ni trop serrer le manche avec la main.

 

– Pour les vétérans, diminuer la puissance au service et éviter les balles frappées avec effet.

 

– Bien s’hydrater

pour garder un tendon élastique

 

– Garder une alimentation équilibrée.

Synthèse réalisée sous la direction du Professeur Pierre Mansat, spécialiste en chirurgie orthopédique et traumatologie des membres supérieurs, au CHU de Toulouse.

Autre source : Le Tennis, une passion, un mode de vie. Comprendre, traiter, prévenir. Manuel à l’usage du joueur. Docteur Jacques Parier, éditions Chiron (2010).

Etirements et renforcement musculaire

Quelques exemples d’exercices

De nombreuses vidéos donnent un aperçu des différents exercices de musculation et d’étirement de l’épaule. Ceux-ci sont souvent très simples à effectuer. En voici quelques exemples. Comme pour tout exercice, demandez conseil à votre médecin pour éviter tout risque et connaître les gestes les plus adaptés à votre problème.

 

 

 

 

 

 

Par Tennis Addict, Florent Godard.

 

Download Nulled WordPress Themes
Download WordPress Themes
Download WordPress Themes Free
Download Premium WordPress Themes Free
udemy course download free