TennisAddict

POURQUOI FAUT-IL DE L’AMORTI ?

Grâce à l’amorti de votre chaussure, il s’agit notamment de protéger le genou en évitant les micro-traumatismes dûs à la répétition des chocs. Car lors des prises d’appui violentes au sol, un important pic d’impact est transmis au corps humain. Sachant qu’un joueur plutôt lourd qui joue sur dur aura besoin de plus d’amorti qu’un jeune homme svelte d’une vingtaine d’années qui joue sur terre battue. “Je ferais toutefois la distinction selon le niveau. Pour un très bon joueur, qui pratique régulièrement, la chaussure doit avant tout offrir un bon maintien et seulement un peu d’amorti, estime Christophe Ceccaldi, kiné de la FFT. Alors que pour un joueur de club, qui va taper la balle maximum une à deux fois par semaine, en légère surcharge pondérale, il faut plus d’amorti que de rigidité, car sinon, cela peut entraîner des problèmes de chevilles ou de genou”.

LES MATERIAUX UTILISES

Les semelles des chaussures de tennis actuelles sont fabriquées avec 3 couches°:

1-Une couche d’usure. En caoutchouc synthétique, c’est elle qui est en contact avec le sol. Elle doit à la fois “agripper” le court pour offrir de l’adhérence mais également résister à l’abrasion.°

2-La semelle de confort. Elle est généralement en matériau type EVA (une mousse Ethyle Vinyle Acétate), une matière expansée à très basse densité qui allège la chaussure et améliore l’amorti.

3-La semelle de propreté. En fonction de son épaisseur et de sa composition, elle peut avoir une incidence sur la qualité de l’amorti.

LES DIFFÇRENTS SYSTÇMES D’AMORTI°

Les départements Recherche et Développement des fabricants rivalisent d’innovation pour trouver des technologies qui permettent, entre autres, d’optimiser l’amorti. On se souvient de la célèbre bulle d’air encapsulée chez Nike. Asics équipe la plupart de ses modèles de la technologie GEL. On a vu récemment Stan Wawrinka lancer d’une hauteur de 7m (et ne pas le casser!) un oeuf sur un tapis en matériau Power Cushion qui équipe la plupart des modèles Yonex. Adidas propose maintenant pour le tennis la technologie Boost qui a fait ses preuves dans le running. Chez Mizuno, c’est une plaque, appellée Wave, qui, par sa déformation, absorbe l’onde de choc et en même temps assure une grande stabilité à la chaussure. Autre originalité de cette technologie par rapport aux mousses micro-expansées, la performance de l’amorti reste stable dans le temps car la structure de la plaque ne se dégrade pas.

COMMENT MESURER L’AMORTI ?

L’amorti au niveau du talon n’est pas réellement perceptible par le joueur qui ressent surtout la sensation de moelleux. Ce critère se mesure scientifiquement via différents tests en laboratoire. Chez Tennisaddict, nous utilisons le test du coefficient de transfert (réalisé par le laboratoire d’essais physico-mécaniques CTC Lyon – notre photo) et le test du taux de chargement. Ainsi lors du test chaussures Hommes Premium du mois de mars 2016, on a pu constater une moyenne de 23% des chocs absorbés pour l’ensemble du panel, avec 37% pour la plus performante et 7% pour la moins amortissante.

S’il existe donc des écarts qui peuvent guider le choix des pratiquants, on constate au global que les modèles proposés par les fabricants offrent la plupart du temps un niveau d’amorti très satisfaisant.