TennisAddict

La chaussette est souvent considérée comme le parent pauvre de l’équipement. Or, elle est importante pour être bien dans ses baskets et optimiser ses déplacements sur un terrain de tennis. C’est dans cette optique qu’Artengo étoffe sa gamme, pour que chacun trouve chaussette à son pied.

Conçues en fonction de la vitesse de déplacement du joueur et de l’intensité des impacts, les chaussettes Artengo ont pour objectif d’apporter un maximum de confort. Pour identifier la chaussette la plus appropriée à chaque joueur, il faut en premier lieu se baser sur le niveau de celui-ci. Le joueur loisir ou débutant, dont les déplacements sont lents et peu violents, a besoin d’une chaussette qui lui permettra de jouer sans se blesser, avec des renforts aux endroits de frottements. Le joueur confirmé a, lui, besoin d’une chaussette avec davantage de maintien car ses déplacements sont plus rapides et brusques. Les renforts doivent se situer dessous, sur les côtés et dans la zone d’aération au-dessus du pied. Quant au joueur expert, dont les déplacements sont continus, très rapides et violents, il se tournera vers une chaussette avec un fort maintien du pied et de la cheville, mais aussi avec un renfort global du pied.

Selon l’intensité des déplacements du joueur, la chaussette adéquate n’est pas la même.

VERS UNE DÉMARCHE ÉCO-RESPONSABLE

Fort de ces constatations, Artengo poursuit le développement de sa gamme de chaussettes, conçues principalement en coton. « Toutes les chaussettes Artengo possèdent entre 60 et 85% de coton. C’est la bouclette qui donne l’épaisseur à la chaussette, nécessaire à la protection du pied sur les zones de frottements (talon, pointe, plante de pieds), explique Olivier Gauvin chef de produit accessoires Artengo. Le coton est une matière naturelle avec des propriétés de douceur, d’absorption et qui limite les échauffements. » Si dans le textile technique, le coton laisse petit à petit sa place à des fibres synthétiques pour une meilleure évacuation de la transpiration, dans les chaussettes de tennis, il fait encore l’unanimité.

Le hic ? Le coton n’est pas une solution viable et « green » en termes de conception. C’est pourquoi Artengo entre, depuis quelques mois, dans une démarche d’écoconception. « Notre démarche d’écoconception va se déployer en plusieurs étapes : nous proposons d’ores et déjà des modèles avec du coton recyclé (RS 160 et RS500 gris) mais dès 2021, nous souhaitons que 100% de notre gamme soit conçue avec du coton bio et du coton recyclé », avance Olivier Gauvin.   

Dès 2021, les chaussettes Artengo seront développées en coton recyclé.

EVITER LES AMPOULES

Le coton, c’est la matière qui permet d’être au plus près du pied, ce pour limiter les échauffements et éviter les ampoules. « Les chaussettes Artengo sont pourvues d’un maintien progressif en fonction des modèles. La RS900 par exemple est dotée d’un double élastique intégral et d’un élastique médio-pied pour être au plus proche du pied du joueur expert ». Alors pour limiter ces petits bobos, la chaussette répond à plusieurs critères. « Si son épaisseur et son maintien sont adaptés au niveau du joueur ainsi qu’à l’intensité de ses déplacements et si la matière est une matière naturelle comme le coton, elle ne doit pas provoquer d’ampoule », résume Olivier Gauvin.

La chaussette RS900 haute.

L’épaisseur de la chaussette est, elle, directement liée à l’intensité de déplacement du joueur. Plus l’intensité est importante, plus la chaussette doit être épaisse pour la pratique du tennis. Certains joueurs optent pour la technique de la double paire de chaussettes. Selon Olivier Gauvin, « cela fonctionne mais une chaussette épaisse avec un bon maintien est tout aussi efficace. C’est le cas de nos modèles RS60 et RS900. » Enfin, Artengo développe depuis quelques années des chaussettes “gauche et droite” sur ses modèles haut de gamme. « Cela permet d’épouser parfaitement l’ordre et la forme des doigts de pieds, afin d’éviter des surplus de matière qui pourraient engendrer des échauffements et donc des ampoules », explique-t-il.

DES ÉQUIPES DÉDIÉES A LA CHAUSSETTE

Chez Décathlon, chaque sport conçoit ses propres chaussettes en fonction des bienfaits recherchés par le sportif. « Je travaille avec une équipe de conception dédiée à la chaussette de tennis (ingénieur et designer). Mais il existe un service de développement et de production chaussettes commun à tous les sports afin d’optimiser nos choix, les achats de composants et ainsi réduire nos coûts », conclut Olivier Gauvin. Pour autant, certains basketteurs portent des chaussettes de tennis car dans ces deux sports, les déplacements sont à la fois verticaux et latéraux. Attention tout de même : une bonne chaussette dans une chaussure inadaptée au sport implique un risque de blessure. Alors si vous choisissez bien vos chaussures, faites de même pour vos chaussettes !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *