TennisAddict

1959, Anvers, la ville du diamant…

Léo van Malderen, se lance comme grossiste en fils de nylon. Avec dès le départ un position plutôt haut de gamme qui est symbolisé par le nom retenu : « Luxilon » est né de la contraction de « luxury » et de « nylon ». Simple et efficace !

luxilon orkit

De simple revendeur, Luxilon va rapidement devenir fabricant de fils synthétiques extrudés : les applications sont au départ industrielles et médicales.

Léo n’est pas réellement un joueur de tennis, et c’est un peu par hasard qu’on lui demande s’il est possible d’améliorer un cordage synthétique.

Après quelques itérations et de la R&D, le premier cordage monofilament commercialisé portera le nom de « Orkit » en 1984. Nous sommes encore loin d’un vrai succès commercial car l’Orkit est trop rigide et casse rapidement.

Luxilon ne s’avoue pas vaincu pour autant et va ensuite proposer un mono extrêmement résistant, et utiliser le fameux nom « Big Banger ». Le « Big Banger Original » sort en 1991…

Il manque encore quelque chose pour Luxilon, un produit phare, avec des performances supérieures, sans trop perdre en durée de vie.

3 ans plus tard, c’est la naissance du Big Banger Alu Power ! Et un tournant dans l’histoire de Luxilon.

gustavo kuerten luxilon 1997

Dans le « petit » milieu du tennis Belge, se sont directement les joueurs pro qui ont voulu d’abord tester ce cordage : Johan Van Herck  (actuel capitaine de Coupe Davis et de Fed Cup), Christophe Van Garsse et Filip de Wulf. Le bouche à oreille sur le Tour fonctionne et c’est ensuite le manager d’Albert Costa et Félix Mantilla qui se rapproche de Luxilon !

Fin 1996, un jeune brésilien tout juste dans les 100 premiers ATP souhaite également tester cet Alu Power. Et 6 mois plus tard, Gustavo Kuerten remercie Luxilon, en attribuant une partie de sa victoire à Roland Garros 1997 à son cordage ! La légende est née…

Le reste n’est que l’histoire incroyable de cette petite entreprise familiale, dirigée aujourd’hui par Nico, le fils de Léo.

Leur savoir faire, c’est la conception et la fabrication de cordes haut de gamme.

La majeure partie de leur production est concentrée sur les monofilaments. Luxilon possède une vraie expertise industrielle :

Conception et assemblage des machines et des lignes de production, production très contrôlée (donc relativement lente et réduite), tests labo automatisés utilisés en R&D puis en contrôle Qualité…

Par rapport à d’autres usines, celle de Luxilon donne en effet une impression de rigueur extrême. Les lignes médicales, protégées par une atmosphère contrôlée, ne semblent pas si différentes de celles des cordages de tennis. Les processus d’extrusion, de chauffes multiples sont très surveillés…

Seuls les emballages des garnitures se font manuellement!

L’autre type de cordage fabriqué par Luxilon est du boyau naturel. Il possède des traitements qui le rendent plus souple et plus solide que les autres, et n’a pas besoin d’être cordé de manière particulière.

En 2005, ils ont décidé de nouer un partenariat avec Wilson qui va s’occuper de la distribution et de la communication de la marque. Contrairement à certaines rumeurs, c’est un simple contrat entre les 2 sociétés. Luxilon reste la propriété de la famille van Malderen ! Et est managée avec prudence et vision à long terme.

Le tennis représente 50% de l’activité, 40% pour le médical et 10% pour l’industriel.

Cette marque iconique demeure omniprésente chez les professionnels. Plus de 70% des joueurs ATP et 60% des joueuses WTA utilisent un cordage Luxilon et hormis quelques très rares exceptions (dont les joueurs en contrat avec Wilson), ils payent pour l’utiliser ! Pas de sponsoring direct.

C’est l’expérience et les retours des meilleurs joueurs du monde qui ont longtemps guidé le développement des nouveautés. Par exemple, à la fin des années 2000, la tenue de tension est systématiquement critiquée sur les monofilaments. Luxilon cherche par tous les moyens de fabriquer une corde capable de ne pas perdre en rendement.

Le 4G a été conçu pour conserver le plus longtemps possible sa tension, au prix d’une rigidité très importante. Nos tests terrain et labo le prouvent, le but recherché est atteint, mais c’est une corde réellement faite pour les bons, voire très bons joueurs. Sur le Tour, on en voit d’ailleurs de plus en plus… Regardez du coté des cordages dorés…

tsitsipas luxilon 4g

Conscient que tous les joueurs amateurs n’ont pas les mêmes besoins que les pros, Luxilon tente d’élargir sa gamme avec des cordages moins exigeants et plus confortables. Une première réponse était le Element (testé sur TennisAddict), mais pas complètement satisfaisante (durée de vie plus proche d’un multi).

Luxilon Smart

En 2019, après 3 ans de R&D, Luxilon présente le Smart. Un cordage présenté comme capable d’avoir un comportement non linéaire :

  • souple, puissant et confortable sur les coups en toucher
  • rigide avec du contrôle sur les frappes appuyées

 

La cible est donc plus jeune, moins experte…

Afin de limiter également au maximum les traumatismes liés à l’utilisation des cordages rigides, Luxilon préconise de tendre le Smart aux alentours de 20 kg (il perd ses spécificités au delà de 22 kg)

Nous ne manquerons pas de tester ce Smart et de vous donner nos impressions !

Et pour fêter le plus dignement possible les 60 ans de l’entreprise, Luxilon va faire gagner des lots exceptionnels ! En achetant l’édition anniversaire de l’Alu Power 130, vous pourrez participer au tirage au sort final pour remporter l’un des 3 (vrais) diamants mis en jeu. Un magnifique clin d’œil à Anvers…

Un grand merci à toute l’équipe Luxilon pour avoir répondu à toutes nos questions avec autant de franchise que d’enthousiasme. Et c’est avec également un grand plaisir que vous nous vous avons remis le prix du monofilament de l’année 2019 ! 

Jean-Sébastien TAUTH (TennisAddict), Nico van Malderen (PDG Luxilon), Léo van Malderen (fondateur de Luxilon)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *