Newsletter Notre magasin partenaire r Le tournoi des 4eme series
X

CONNEXION

Déjà inscrit(e) ?



Mot de passe oublié ?

Si vous souhaitez vous inscrire


Créer un compte

Conformément aux dispositions de la loi dite Informatique et Libertés du 6 janvier 1978 modifée, vous bénéficiez d'un droit d'accès, de rectification et de suppression des données qui vous concernent recueillies via ce formulaire. Vous pouvez à tout moment exercer ces droits auprès de : TENNISADDICT-YAMS – 2 rue de la nuée bleue – 67000 Strasbourg ou de la page gestion de votre compte.

LE MAGAZINE DU MATÉRIEL DE TENNIS

CHAUSSURE

S'ABONNER

RAQUETTE

actu

"Jouer au tennis est devenu très facile !"

TennisAddict le mag n°4 - Mai 2011 | 01 Mai 2011 à 8h00

Par florent godard

PATRICE HAGELAUER 

Propos recueillis par Florent Godard, pour TennisAddict  

FIGURE EMBLÉMATIQUE DU TENNIS FRANÇAIS, LE DIRECTEUR TECHNIQUE NATIONAL, PATRICE HAGELAUER REVIENT SUR LA NOTION DE PLAISIR DANS LE TENNIS. POUR L'EX-ENTRAÎNEUR DE YANNICK NOAH, LES NOUVELLES FORMULES DE JEU ET L'ALLÉGEMENT DU MATÉRIEL ONT RENDU LA PRATIQUE LUDIQUE ET PLUS QUE SIMPLISSIME. SENSATIONS IMMÉDIATES GARANTIES. ENTRETIEN.

Après une progression du nombre de licenciés depuis plusieurs années, la fédération française de tennis anticipe une baisse en 2011. Comment expliquez-vous cela ? 

Il y a plusieurs facteurs. La crise, tout d'abord, a réduit les budgets. Le mauvais temps cet hiver a sans doute aussi dissuadé certains de s'inscrire dans les clubs qui n'ont pas de courts couverts. D'autre part, les clubs ont peut-être laissé trop de place à la compétition, aux dépens de la pratique loisir. Nous devons aujourd'hui faire un effort pour que cha- cun y trouve son compte. 

La priorité de la fédération est-elle aujourd'hui de promouvoir le loisir et la convivialité ? 

C'est une de nos priorités. Car si la compétition permet « d'accrocher » les joueurs, la pratique loisir les fidélise tout autant. Il y a environ 1,1 million de licenciés, mais il faut y ajouter près de 3 millions de joueurs occasionnels. Il faut leur donner envie d'intégrer un club.  

Comment la fédération compte-t-elle reconquérir ces pratiquants loisirs « hors-club » ?

En recréant notamment des  compétitions ludiques, pour ceux qui recherchent autre chose que le classement : matchs à durée limitée, sets réduits à 4 jeux ou à des tie breaks, parties regroupées sur un week-end, etc. C'est la formule « À chacun son match ». 

La fédération veut aussi promouvoir une approche différente de l'enseignement du tennis féminin. En tenant compte des attentes des filles, qui s'intéressent souvent plus à la technique et moins à l'effort pour l'effort et à la compétition. Toute une population à reconquérir, pour qui le tennis doit être LE sport roi ! En effet, ce n'est pas un sport violent, on peut le pratiquer entre amies, n'importe quand... D'autant qu'on en acquiert les bases très rapidement aujourd'hui. Certaines femmes se disent encore : « Je vais passer à côté de la balle, je vais être ridicule ». Mais avec l'évolution du matériel, on ne l'est plus du tout ! D'énormes progrès ont été faits sur les raquettes. Elles sont plus légères et pèsent souvent moins de 300g aujourd'hui contre près de 400g il y a une quinzaine d'années. Les cordages ont, eux aussi, évolués. Les boyaux très tendus, qui rendaient le contrôle de balle parfois difficile ont laissé place à des nylons qui simplifient le jeu et sont moins onéreux. 

L'évolution du tennis rendrait donc le jeu plus simple et plus attractif pour les afficionados du sport loisir ? 

Tout à fait. Le tennis est vraiment devenu un sport facile, et même très facile! Il faut le répéter. Facile à apprendre et à pratiquer. Un sport amusant à tous les âges. C'est toute la philosophie du tennis évolutif, avec ses terrains, ses raquettes et ses balles adaptées en fonction du niveau de jeu. Le concept a connu un boom extraordinaire chez les enfants, avec le mini-tennis, mais n'a pas encore réellement pris chez les adultes. Pourtant l'apprentissage est extrêmement rapide, et le plaisir immédiat. Avec une balle intermédiaire qui rebondit à hauteur de hanche, un débutant réussit tout de suite à faire des échanges. Le geste se met en place plus facilement, les points durent plus longtemps, on peut frapper plus fort sans sortir la balle du court, on se dépense, on transpire plus...  

"À chacun son match !" 

Votre mission de DTN est de détecter et former les futurs champions. Espérez-vous que la promotion du plaisir sur le court aide à susciter des vocations? 

En un sens, oui. Un tennis loisir attractif, c'est plus de jeunes dans les écoles de tennis, plus de bons joueurs qui entreront ensuite dans des filières compétitives....et donc plus de champions.

Par florent godard


En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer notamment des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêt.

OK En savoir plus